Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sons of Anarchy. Saison 5. Episode 7. Toad's Wild Ride.

24 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-24-21h25m53s49.png

 

Sons of Anarchy // Saison 5. Episode 7. Toad's Wild Ride.


Ce qu'il y a d'excitant avec Sons of Anarchy c'est qu'elle n'a peur de rien. Elle se permet tout et je trouve ça vraiment génial. Je place aisément cette saison 5 dans mes préférées de la série (avec la saison 3) pour le moment. Je pense même qu'elle est en passe de devenir ma saison préférée de la série (si ce n'est pas déjà le cas mais ne voulant pas faire de plans sur la comète). Avec "Toad's Wild Ride", l'épisode nous propose quelque chose que la série connait bien : une montée en puissance petit à petit pour finir l'épisode dans quelque chose de surprenant. Le premier intérêt de cet épisode c'est évidemment son cliffangher. Depuis le début de la saison, les choix douteux de Gemma ne pouvaient que se répercuter sur elle et quand elle se retrouve à avoir un accident, la logique voudrait même qu'elle trépasse (mais Sons of Anarchy sans Gemma c'est un peu comme un macaron sans ganache). Du coup, on se moque un peu de son histoire avec Warren, le pauvre type incarné par Joel McHale que l'on prend plaisir à voir se faire tabasser par Nero.

L'accident de Gemma pourrait presque être un signe. Un signe qui veut dire qu'elle doit revenir dans le droit chemin et apprendre une leçon. L'épisode apportait pourtant de belles choses pour Gemma, notamment avec son fils. Je ne m'attendais pas du tout à ce que cela arrive aussi tôt dans la saison mais je pense que c'était nécessaire. J'aurais dû me méfier car souvent, le calme annonce une tempête. Sons of Anarchy se permet donc de laisser Gemma entre la vie et la mort. Un choix risqué, notamment parce qu'il faudra gérer l'après dans un prochain épisode. Mais les retrouvailles entre Jax et Gemma étaient là pour nous offrir le joli moment dont Sons of Anarchy avait clairement besoin. Après toutes les crasses et tous les morts de cette saison, c'était nécessaire. L'épisode prend donc son temps pour poser les bases de son histoire et nous offrir le feu d'article final. Et par bouquet final je veux bien évidemment parler de tout ce qui anime la fin de cet épisode et notamment le face à face tant attendu entre Jax et son père, Clay.
vlcsnap-2012-10-24-21h38m08s232.pngJe m'y attendais, notamment parce que la série le prépare depuis la fin de l'épisode précédent. Encore une fois dans cet épisode, Wayne parvient à être un personnage intéressant. Laissé sur le banc de touche, il est revenu en force dans l'épisode précédent lors de son face à face avec Gemma. Il est seul et pourtant trouve le moyen de fricoter avec un petit peu tout le monde et notamment Clay. La scène dans la caravane était particulièrement cocasse, se jouant sur le petit espace et le côté assez drôle de l'arrivée des deux méchants armés venus régler son compte à Wayne. L'épisode nous offre alors quelques petits moments de tension afin de pimenter l'épisode et nous tenir en haleine jusqu'au bout. C'est encore une fois très efficace. Je pense aussi à Clay qui tente de préparer son départ. Il sait qu'il est en danger à cause de la mort de la femme du shérif. Même si Clay n'est pas toujours au top de sa forme, je trouve que les scénaristes ficellent plutôt bien ce qu'ils nous offrent pour le moment.

Et puis il y a le petit Juice qui n'avait pas eu d'intrigue réellement passionnante depuis la trahison qu'il avait joué dans la saison 3. J'avais presque trouvé dommage qu'il soit relégué au second plan la saison dernière. C'est son moment de briller et durant l'épisode nous allons découvrir qu'il joue à un jeu assez dangereux en se retrouvant presque les fesses entre deux chaises. Finalement, avec "Toad's Wild Ride" on découvre encore une fois une Sons of Anarchy en furie et j'ai hâte de voir la suite. Le cliffangher laisse un vrai souffle au coeur du téléspectateur qui n'est pas forcément préparé à autant de rebondissements et à une qualité d'écriture aussi soignée. Kurt Sutter peut faire ce qu'il veut de Sons of Anarchy, je serais toujours au rendez vous car même si la saison précédente n'est pas ma préférée de la série je l'avais malgré tout trouvé très solide.

Note : 8.5/10. En bref, un épisode qui laisse la folie le gagner petit à petit. Efficace.

Commenter cet article

Gus 26/10/2012 13:02


Aericle parfaitmeent interessant qui m'a donné envie de regarder à nouveau l'épisode.


Par contre, la trahison de Juice (avec Potter et Roosevelt) date non pas de la saison 3 mais de la saison 4.