Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Suburgatory. Saison 2. Episode 4.

8 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Suburgatory

vlcsnap-2012-11-08-22h16m16s77.png

 

Suburgatory // Saison 2. Episode 4. Foam Finger.


Qui l'eut cru que je retomberais sous le charme de Suburgatory tout de même ? Même moi j'avais perdu complètement espoir. Encore une fois, je me suis retrouver à rire. J'ai adoré les moments excentriques de George et Dallas. Les deux personnages vont bien ensemble et la manière dont Dallas tente d'éviter tout rapport sexuel avec George était grandiose. Je pense entre autre à la scène sur Sexy Bitch en guise de mise en bouche et le "Numero One" en guise de seconde mise en bouche. Globalement on peut clairement parler de réussite. Suburgatory est donc parvenue à me faire rire avec des personnages qui ne parvenaient même plus à me plaire. Je pointe du doigt George et Dallas. Surtout George qui m'énervait plus qu'autre chose. Leur relation amoureuse est une bonne chose qui a ses évolutions. L'an dernier déjà nous avions eu plusieurs occasions manquées, malheureusement. Mais la série rattrape très bien le temps perdu. Je peux juste regretter que les scénaristes aient un peu tout misé sur cette histoire là pour nous faire rire. Du coup, le reste était assez fade.

"Foam Finger" aurait donc pu aller bien plus loin, notamment avec Tessa qui tente de sauver Dalia d'un suicide social (il n'y a pas vraiment de traduction française pour cela, une expression que l'on avait déjà pu entendre entre autre dans le maintenant culte Lolita Malgré moi). L'histoire de Dalia était presque touchante. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti quand elle se rend compte que son rêve et tout ce dont elle avait déjà rêver ne va pas se faire. Au fond, One Air manquait peut être aussi de présence physique. J'avais envie que Suburgatory nous offre quelque chose entre les deux filles au travers de la transformation de Dalia. Mais elle ne va pas plus loin. Alors évidemment il y a de bonnes répliques et les courges que sont ses BFF aident à passer un bon moment. D'ailleurs, on retrouve un peu de Lolita Malgré Moi dans cette série. Tessa pourrait très bien être incarnée par Lindsay Lohan même si Tessa n'a jamais eu l'aspiration de devenir une fille populaire. L'idée qu'elles deviennent plus proche me plait cependant.
vlcsnap-2012-11-08-22h23m30s73.pngJ'ai toujours vu derrière la relation complexe qu'il y a entre Dalia et Tessa quelque chose de très intelligent. D'un côté Tessa, cette fille intelligente et protectrice et de l'autre Dalia, la jeune fille méchante en apparence mais fragile à l'intérieur. Suburgatory n'en oublie pas de se moquer de tout et de rien mais aussi de faire des références à la pop culture (cette fois ce sera Harry Potter au détour du nerd de l'école qui aimerait bien se taper Dalias). Finalement, voilà aussi comment je suis retombé sous le charme de Suburgatory. Il n'aura fallu qu'un épisode (le précédent) pour réellement me remettre dans le bain. Celui ci m'a surtout remis dans les délires cartoonesques de la série. Je ne l'ai jamais critiquée pour cela, même si la niaiserie à outrance de certains épisodes de la première saison m'avait dérangé. On sent qu'il y a un renouveau derrière tout cela et je me demande que ça : voir de nouvelles choses se faire. La série ne manque pas de potentiel et elle le prouve cette année. Comme quoi, il ne faut pas désespérer avec les séries parfois.

Note : 6/10. En bref, un agréable petit épisode mettant en scène George et Dallas d'un côté, Tessa et Dalia de l'autre.

Commenter cet article