Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Suburgatory. Saison 3. Episode 1. No Me Gusta, Mami.

16 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Suburgatory

vlcsnap-2014-01-16-13h25m44s226.jpg

 

Suburgatory // Saison 3. Episode 1. No Me Gusta, Mami.


Cette saison 3 de Suburgatory c’est un peu le reboot de la série. Avec des personnages en moins (Rex Lee, Alan Tudyk, Parker Young et Malin Akerman) et bien évidemment une toute nouvelle dynamique (Tessa dans son propre appartement, George quitté par son ex femme - encore -, etc.), je dois avouer que j’avais hâte de voir ce que Suburgatory pouvait encore nous réserver. Cet épisode équilibre donc à merveille l’aspect humoristique et plus mélancolique de la série. J’ai retrouvé cette petite série sucrée sur les bords qui m’a séduit lors de sa seconde saison (car oui, je n’avais pas bien aimé la première saison de la série, voire parfois même détesté). Les Altman doivent donc encore vivre quelques épreuves avant de réellement pouvoir aller de l’avant. C’est un fait mais bon, la série prouve aussi qu’elle n’a pas besoin de nous faire nous rouler par terre pour que l’on puisse l’apprécier. Pas de blagues bizarres ou de références, cet épisode se concentre sur ses personnages et fait en quelque chose un bilan avant le départ.

L’un des symboles de cette conclusion c’est la scène finale de l’épisode sur « Royals » quand Tessa et George décident de brûler leurs souvenirs d’une ancienne vie. Ce sont donc des nouveaux Altman que l’on va suivre dans les prochains épisodes de la saison. Ce qui fonctionne avec Suburgatory c’est le fait qu’il est impossible de ne pas ressentir ne serait-ce qu’un bout de sympathie pour eux. Et pas seulement pour les Altman mais également pour Dalia et Dallas. Dalia reste certainement le meilleur personnage d’un point de vue humoristique de la série. J’aimerais bien qu’ils en usent un peu plus dans les prochains épisodes. Cette saison ne sera pas la même que l’an dernier, notamment car Tessa va devoir aller à l’université et que cela va plus ou moins chambouler toute la dynamique de la série. Bien que les Shay ne soient pas totalement dans l’esprit mélancolique des Altman, ils trouvent donc le moyen de nous faire rire. Sans nous demander de nous rouler par terre.
vlcsnap-2014-01-16-13h16m48s238.jpgL’équilibre est justement là. Les Shay et sans comprendre leur fille Lisa restent ces personnages légèrement bizarres. Disons que ce ne sont pas des parents normaux qui font des trucs normaux. Je suis content que Suburgatory n’ait pas choisi de les larguer avec les autres personnages disparus cette année. Cela aurait été bête. La série tente donc d’évoluer, de grandir, sans pour autant renier ce qu’elle a pu faire par le passé mais au contraire, en s’en inspirant pour faire ses nouvelles intrigues. En somme, je ne vois pas comment Suburgatory pourrait perdre tout mon intérêt. Bien au contraire je vais rester tout au long de la saison 3 en espérant d’une part qu’elle soit bonne et d’autre part que la série ait une chance de revenir par la suite pour une saison 4 (mais je ne pense pas que cela soit un problème puisque de toute façon, ils vont bien devoir la renouveler pour peut-être atteindre rapidement les 88 épisodes pour la syndication).

Note : 7/10. En bref, un retour mélancolique et léger pour une charmante sitcom.

Commenter cet article