Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Suburgatory. Saison 3. Episode 11. Dalia Nicole Smith.

9 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Suburgatory

vlcsnap-2014-05-01-19h39m32s111.jpg

 

Suburgatory // Saison 3. Episode 11. Dalia Nicole Smith.


Je dois avouer que je ne sais pas vraiment quoi attendre de la part de Suburgatory en cette fin de saison si ce n’est un peu plus de place pour les candidatures à la fac des personnages de la série. Si d’un côté Tessa a tout ce qu’il faut dans son dossier pour entrer à Havenbrook, la fac du coin, ce n’est pas du tout le cas de Dalia. Cette dernière se trouve avoir des notes particulièrement mauvaises et des activités extra-scolaires qui n’ont rien d’intéressant pour la fac. Du coup, tout au long de l’épisode elle va être enrôlée dans tout un tas d’expériences diverses si jamais elle n’était pas dans une université. Que cela soit travailler dans un fast-food, rejoindre l’armée ou bien se marier à un homme âgé d’où la référence à Anna Nicole Smith dans le titre de cet épisode de Suburgatory. Dalia était le personnage parfait dans cet épisode, notamment car celui-ci est une sorte d’hymne. On ne pouvait pas attendre mieux de la part du personnage et les dialogues sont même plutôt sympathiques. Ne serait-ce que cette présentation que Dalia fait la liste de ce qu’elle aime et sait faire : « I’m super into tanning, nail care, red carpets, my housekeeper Carmen, blind items, Brody Jenner, Bentleys, apps—both foodstuffs and the kind on my phone. I’m really into molly. ». C’est ce genre de dialogues hilarants qui donnent aussi le ton de cet épisode.

J’ai tendance à trouver les derniers épisodes en date de Suburgatory assez médiocres dans leur ensemble. Du coup, je sous heureux de voir que celui-ci était tout l’inverse. Il fonctionne en grande partie grâce à un personnage que l’on n’a pas l’occasion de voir souvent mis en avant. Je parle de Dalia. Mais ce n’est pas le seul intérêt de l’épisode. Il y a aussi Tessa qui se questionne comme toujours sur son futur et où elle doit réellement aller. Cet épisode était aussi bon qu’étrange. Notamment avec ce cold open où l’on retrouve Tessa en prison comptant les jours et se demandant ce que sa vie pourrait bien être. C’est en tout cas une métaphore pour les candidatures dans les universités et le procédé qui fait que l’on est encore en prison tant que l’on ne connait pas la réponse et que l’on n’a donc aucune université qui veut bien de nous pour le moment. Tessa et Dalia préparent aussi ici la saison 4 de Suburgatory (si jamais ABC voulait renouveler la série ou une autre chaîne). En parlant de renouvellement, je dois avouer que je serais très heureux de voir une nouvelle saison de la série même si je sens que c’est déjà plus ou moins cuit.
vlcsnap-2014-05-01-19h34m12s238.jpgSi l’on peut comprendre que durant la saison 4 Dalia pourrait rester à Chatswin, Tessa n’a pas envie d’aller à la fac locale mais dans quelque chose de beaucoup plus prestigieux. Je ne sais donc pas vraiment comment cette nouvelle saison pourrait fonctionner mais j’aurais presque hâte de le découvrir si seulement le destin de la série était déjà sellé vers le renouvellement. Dans le reste de l’épisode il y a tout un tas de faiblesses. Je pense à l’histoire de George qui n’a pas réussi à animer chez moi l’envie de comprendre ce que Suburgatory voulait réellement nous dire avec ça. Sans compter que j’ai l’impression que la série tourne un peu trop autour du pot avec la relation entre George et Dallas. Il serait peut-être temps d’enterrer la hache de guerre et d’enfin penser à les remettre ensemble. Dalia reste donc le grand intérêt de l’épisode (« One day my husband and my children are gonna sleep in there with me. »), enchainant les dialogues jouissifs et le comique de situation mais Dallas va aussi faire un constat intelligent (« I blew it. I bought her so many actual gifts, I forgot to nurture her natural gifts. ») et nous permettre aussi de tomber dans la comédie familiale un peu guimauve que Suburgatory a toujours été.

Note : 6.5/10. En bref, pas mal du tout cet épisode en hommage à Dalia.

Commenter cet article