Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Suburgatory. Saison 3. Episode 8. Catch and Release.

27 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Suburgatory

vlcsnap-2014-03-27-15h55m34s104.jpg

 

Suburgatory // Saison 3. Episode 8. Catch and Release.


Je crois qu’il est plus que difficile de juger cet épisode. En effet, il était globalement assez médiocre et pas très intéressant mais s’achève sur une scène si belle qu’il est impossible de ne pas être légèrement clément. La relation entre Lisa et Malik n’a jamais été ce que la série a fait de plus passionnant mais d’un autre côté j’ai envie que les deux soient heureux. Du coup, je ne sais pas trop quoi attendre à chaque fois que je vois un épisode qui leur est consacré. Même si le mariage est quelque chose d’assez radical, dans l’univers de Suburgatory rien n’est trop étrange ou radical. Bien au contraire. La plus grande déception c’est certainement Ryan. Ce dernier est un personnage dont on parle un peu de partout dans l’épisode mais il n’y a aucun moment où l’on nous donne l’impression que justement le personnage est si important que ça étant donné qu’il ne va apparaître à l’écran qu’au travers d’un SMS. Oui, un SMS. Ils ne pouvaient pas faire venir l’acteur ? Le pauvre joue dans une série qui va être prochainement annulée par FOX (aka Enlisted) alors franchement, il aurait bien pu apparaître. Car j’ai envie de voir Ryan et Tessa ensemble (même si la saison précédente était plus ou moins là pour nous prouver qu’il fallait tourner la page).

Car Tessa n’a pas oublié Ryan et dans cet épisode elle décide qu’elle a envie d’aller le rejoindre. J’ai trouvé particulièrement drôle l’implication de Dalia dans tout ça. Cette dernière fût l’ennemie jurée de Tessa il y a encore quelques temps de ça mais maintenant on a l’impression que leur relation est beaucoup plus docile et amicale. Il n’y a cependant pas suffisamment de comédie dans cet épisode. Les répliques drôles viennent donc à manquer et il ne nous reste que l’aspect plus dramatique de l’épisode. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée quand l’on parle de la scène finale de l’épisode mais quand on parle des Shay… il y a de quoi être déçu. En effet, les Shay ne vont jamais être drôle malheureusement et du coup le téléspectateur se demande presque ce qu’ils font là. C’est un peu comme l’intrigue de George. C’était certainement l’un des pires trucs que Suburgatory ait pu nous offrir en trois saisons (et Dieu sait que la première saison n’était pas totalement ma tasse de thé, surtout aux débuts de la série, particulièrement laborieux). Du coup, encore une fois merci à Dalia d’apporter un peu d’humour dans un épisode qui en manque (« I see you in a Yaris or something comparable. You’re 25, right? »).
vlcsnap-2014-03-27-15h47m55s123.jpgLe retour de Jude n’est pas non plus la meilleure idée des scénaristes de Suburgatory. J’ai trouvé que le personnage était de trop et surtout qu’il n’apporte aucune plus value comique. C’est dommage car les Shay sont tellement dérangés qu’au fond on aurait pu attendre quelque chose de totalement différent. Mais c’est le côté le plus décevant qui est malheureusement arrivé. Enfin il y a la scène finale de l’épisode. La relation entre Malik et Lisa reste mignonne et bourrée de bons sentiments mais cette scène en est très justement le symbole. Peu importe si Malik et Lisa ne sont pas souvent vu ensemble dans la série puisque le résultat est vraiment bon… à la fin de l’épisode. La demande en mariage de Malik m’a fait verser toutes les larmes de mon corps. Et tout cela sur la magnifique « Count on Me » de Bruno Mars. Je ne m’y attendais pas du tout. C’est la preuve qu’au fond Suburgatory a encore des choses à nous montrer et de très belles choses quand on voit cet épisode. La série a mis le paquet dans cette scène finale qui est à la fois d’une élégante complexité mais aussi d’une charmante simplicité. On ne pouvait pas demander mieux si ce n’est que moi aussi j’aimerais bien que l’on me fasse ça.

Note : 6/10. En bref, si l’épisode dans sa globalité est médiocre, les trois dernières minutes étaient magnifiques.

Commenter cet article