Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Surviving Jack. Saison 1. BILAN.

22 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Surviving Jack

surviving-jack-s1-artwork-636-380.jpg

 

Surviving Jack. Saison 1. Episodes 4 à 7.
BILAN


FOX a annoncé l’annulation de Surviving Jack après une saison et seulement sept épisodes. Je dois avouer que cela me déçoit un peu. Mieux programmée, cette comédie aurait certainement pu séduire un plus grand nombre de téléspectateurs. Car elle méritait vraiment une seconde chance, un peu comme Enlisted (que j’avais finalement mal jugé après le premier épisode). Christopher Meloni avait réussi à trouver dans cette série une sorte d’équilibre entre un personnage de père stricte et un personnage qui peut aussi être assez touchant. Durant seulement 7 épisodes j’ai réussi à m’attacher à cette petite famille. Les intrigues sont légèrement déjà vu et les situations pas toujours originales mais disons qu’il y avait derrière Surviving Jack la volonté de faire une petite comédie familiale agréable qui n’est pas sans rappeler d’autres comédies du genre produites par la chaîne. Je pense à Raising Hope bien évidemment. Ce n’est pas une copie, loin de là, mais il y a quelques ressemblances. Sans compter les ressemblances avec The Goldbergs. Cette dernière a été renouvelée par ABC. Si je suis content qu’elle ait droit à une seconde saison, Surviving Jack était là pour raconter quelque chose qui me parle un peu plus. Je n’ai jamais connu les années 80 alors que je suis né dans les années 90.

Il y a donc des choses qui ne connait et surtout que j’aurais aimé revivre au travers des diverses références de la série. Surviving Jack est une série sur une relation entre un père et son fils. C’est un genre qui a déjà été vu ailleurs mais qui fait toujours mouche. Pour le coup, Surviving Jack tient surtout son originalité du talent sans faille de Christopher Meloni. Ce dernier, à contre emploi (il était Stabler dans New York Unité Spéciale il y a encore quelques années de ça), réussi à nous faire oublier son passé et à nous offrir quelque chose d’assez efficace en son genre. Dommage que parfois l’enrobage ne soit pas toujours à la hauteur de son talent. En faisant quelques recherches j’ai découvert quelque chose que je ne m’attendais pas du tout à découvrir au sujet de Surviving Jack. En effet, cette comédie est adaptée de I Suck At Girls, le second livre de Justin Halpern, celui qui a écrit le livre (et créé le compte Twitter) qui a inspiré la comédie Shit My Dad Says il y a quelques années de ça. Donc Jack n’est ici pas incarné par William Shatner et il est ici beaucoup plus jeune. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à apprendre que l’on avait ici un prequel à Shit My Dad Says.
christopher-meloni-surviving-jack-fox.jpgPeu importe, de toute façon c’était une base intéressante pour Surviving Jack même si pas toujours bien exploitée par l’univers. Un peu comme Shit My Dad Says avait pu le faire (cette dernière, décriée par les critiques comme une mauvaise comédie avait réussi à me faire aller jusqu’au bout de sa première saison malgré tout). Christopher Meloni impose donc dans Surviving Jack son propre style et surtout son charisme. On ne peut pas dire qu’il est tout petit. Au contraire, à chaque fois qu’il apparait à l’écran il en impose. La nuance qu’il donne à son personnage est assez jouissive, que cela soit le silence qui veut tout dire ou encore son côté légèrement cinglé (notamment quand il va à l’école de son fils afin de lui apporter quelque chose et l’humilier). On ne peut pas dire que Jack soit un mauvais père non plus. Bien au contraire, je pense qu’il cherche juste à bien faire avec son fils. Il ne sait pas toujours très bien s’y prendre mais il veut que son fils soit un homme et se donne la force de l’être. Il ne veut pas d’un froussard face au danger et il a bien raison. Les scènes qu’il partage avec son fils sont assez jouissives elles aussi. C’est de toute façon ce qui réussi le plus à Surviving Jack alors que tout ce qui enrobe la série (la mère, la soeur) cela manque cruellement d’originalité.

C’est justement là où la série perd plus ou moins mon intérêt. Les autres personnages sont un peu creux. Ils sont gentils mais justement, derrière cette gentillesse ne se cache aucun relief et c’est ce que j’aurais peut-être aimé voir. Surtout dans une comédie comme Surviving Jack qui est par nature assez piquante. Bien que la nostalgie des années 90 ne sont pas aussi bien rendue dans Surviving Jack que dans d’autres séries pour d’autres années (The Goldbergs notamment qui est bourrée de clin d’oeil aux années 80, ou encore The Americans par exemple) mais je trouve qu’il y a tout de même quelque chose d’assez sympathique qui est avant tout là pour nous rappeler les sitcoms de cette épisode. On sent que le but n’était pas de faire une comédie datée mais plutôt nostalgique. Finalement, Surviving Jack n’est pas parfaite mais dès qu’elle commence à se concentrer sur le père et le fils est elle au sommet de sa forme. Je ne pense pas que l’on puisse demander plus de la part de cette comédie. Je ne vais pas non plus bouder le plaisir que j’ai pris devant les premiers épisodes de Surviving Jack.

Note : 5.5/10. En bref, une petite comédie qui aurait mérité plus de temps pour nous démontrer qu’elle avait du potentiel. Dommage.

Commenter cet article