Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 1. Episode 24.

11 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-11-12h29m00s70.png

 

Switched At Birth // Saison 1. Episode 24. The Intruder.


L'épisode précédent permettait à la série de retrouver ce que j'avais apprécier dans les premiers épisodes de la série. Du coup, j'étais presque content de retrouver la série cette semaine. Avec quelques bonnes idées, Switched At Birth retrouve aussi de mauvaises choses comme Bay qui retrouve ses instincts d'artiste de rue. Je trouve cette partie de l'histoire assez ennuyante. Notamment parce qu'il n'y a rien de réellement passionnant qui s'y déroule. La rencontre que fait Bay avec une autre artiste de rue était tellement ridicule que j'ai pouffé. Le problème de cette histoire c'est que d'une part je n'arrive pas à croire au fait que Bay est une artiste de rue, et d'autre part que les scénaristes ne semblent pas savoir où ils vont. C'est un peu comme cette histoire de record de baseball de John qui est dépassé par un autre joueur. J'ai trouvé cette histoire pas assez bien intégrée à l'épisode. C'est dommage parce que le reste est plutôt bon. Je pense que Switched At Birth pourrait se concentrer un peu plus sur les grandes intrigues, et éviter celles qui remplissent le vide et qui débarquent comme des cheveux sur une soupe.

A la fin de l'épisode précédent, Regina et Angelo se mariaient afin que ce dernier puisse avoir une carte verte et donc l'autorisation de rester sur le territoire américain. Ils vont donc devoir passer devant un agent du territoire afin qu'il vérifie que les deux vivent bien ensemble et sont amoureux. Si l'épisode se permet une petite référence à Green Card (avec Gérard Depardieu et Andy McDowell), je trouve que les scénaristes auraient pu largement se casser un peu plus la tête et s'occuper de cette histoire d'une façon plus passionnant. Le seul bon moment de l'épisode reste celui où tout le monde est dans la cutine des Kennish et commence à parler de Angelo doit-il emménager ici ou pas ? Cette scène était particulièrement bonne parce que c'est ce que j'attends aussi de cette série et de son côté très familial. Mais elle doit aussi rester une petite série touchante et adolescente. C'est pourquoi, les scènes de Daphne et d'Emmett étaient assez fortes elles aussi. Le fait qu'ils soient tous les deux sourds et muets permet d'utiliser à merveille le silence et l'intensité du moment.
vlcsnap-2012-09-11-12h43m56s62.pngJ'aime bien ce genre de scènes car elles sont les plus réalistes de la série. Pendant ce temps, nous allons découvrir qu'il existe un site pas très reluisant sur Simone. La pauvre, depuis le temps que j'espère qu'elle parte de la série, j'espère que ce sera pour dans peu de temps. Sa relation avec Toby est tout aussi pathétique que le personnage de Simone en lui même. Je ne sais pas trop où les scénaristes veulent en venir. En tout cas, je pense qu'ils ont mieux à faire. Notamment quand on voit Toby en famille. Je trouve que l'on n'existe pas assez bien cette dynamique familiale. Tout le monde est beaucoup trop séparé dans des intrigues différentes. On perd donc l'unicité des débuts (et c'est sûrement le plus gros problème de la saison). Toute la partie sur Daphne au boulot est prometteuse même si j'espère qu'il n'y aura aucune relation entre Daphne et le chef du restaurant (ce serait assez peu intéressant à traiter). Pour ce qui est du reste, je trouve que ce n'est pas trop mal.

Note : 5.5/10. En bref, un épisode plutôt sympathique mais qui aurait pu être réellement passionnant sans toutes ces intrigues gravitationnelles qui polluent la série.

Commenter cet article