Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 1. Episode 27.

6 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-06-16h42m14s104.png

 

Switched At Birth // Saison 1. Episode 27. The Declaration of Independence.


Depuis son retour, Switched At Birth joue avec mes nerfs : ceux de ma patience vis à vis de la série. En effet, les scénaristes ont surement dû tellement prendre la grosse tête quand ABC Family avait commandée une saison 1 complète de 32 épisodes qu'ils n'ont pas alors réalisé qu'ils étaient en train de couleur leur propre série dans quelque chose de pas forcément très digeste. Si cet épisode se permet de remonter parfois le niveau, certaines intrigues particulièrement ridicules n'aident vraiment pas à apprécier le tout. Je pense que cela vient du fait que Switched At Birth n'a pas grand chose à raconter et qu'elle tente tant bien que mal de nous intéressé au peu qui lui reste en stock. Du coup c'est de ce peu qu'est né l'intrigue autour de Bay et Zarra. Cette dernière est sûrement le pire personnage de la série, et la scène avec le couteau m'a beaucoup fait rire tellement elle était débile. C'est le problème de cette histoire, je crois que les scénaristes ne savent plus ce qu'ils veulent réellement faire de Bay et du coup la laisser moisir dans une intrigue ennuyeuse.

L'amitié qu'elle s'est créée avec Zarra n'est pas non plus une bonne chose, surtout que l'actrice qui incarne cette dernière est aussi mauvaise qu'un cochon. Et ce n'est pas peu de le dire. J'aime bien Vanessa Marano, elle est charmante dans le rôle de Bay, mais pas quand elle joue avec ses bombes de peinture. Sans compter que la confrontation avec son père, John, manque clairement de sentiments. Je crois que Switched At Birth oublie son essence même : la famille. Elle s'éparpille beaucoup trop dans des intrigues ici et là, sans grand intérêt. Je pourrais presque faire un parallèle avec Daphne et le Chef. Disons que je ne suis pas vraiment fan du triangle amoureux qui était développé dans cet épisode. Le fait que Melody, la mère d'Emmett, pense pouvoir elle aussi sortir avec Chef, franchement ? C'était tellement niais. Faire revenir Melody pour un truc aussi ridicule. Je ne sais pas ce que Switched At Birth veut faire mais j'aurais largement préféré que l'on aille de but en blanc avec Daphne et le Chef. Heureusement qu'ils s'embrassent à la fin de l'épisode.
vlcsnap-2012-10-06-16h54m12s116.pngSwitched At Birth n'a jamais traité encore les relations d'âges très différents. Je pense que ce sera un bon moyen de créer quelque chose d'intéressant et d'un peu en dehors des lignes. Même si c'est osé de façon très minimaliste (cela aurait été bien mieux que le Chef soit un peu plus âgé), cela reste malgré tout très intéressant de voir les répercussions que cela pourrait avoir sur la suite. Pendant ce temps, John se pose des questions sur Travis, l'ado sourd qui travaille dans son car wash. Malheureusement pour le téléspectateur, il ne se passe pas grand chose. J'aurais préféré que Switched At Birth sache vraiment où elle va mais ce n'est pas du tout le cas. C'est la même chose avec Toby. Entre sa musique et sa rencontre avec Nikki dans l'épisode, moi je commence sérieusement à me demander où ils veulent en venir avec Toby. Il est resté au même plan depuis un bon bout de temps. L'un des moments les plus intéressants reste alors la petite hausse de ton entre Regina et Katherine. Il était temps qu'elles disent ce qu'elles ont sur le coeur.

Note : 4/10. En bref, toujours remplie de médiocrité, Switched At Birth ne parvient plus ni à émouvoir ni même à faire passer un bon moment. Certaines parties de l'épisode étant particulièrement éprouvante d'ennui.

Commenter cet article