Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 3. Episode 11. Love Seduces...

11 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-31-02h03m11s149.jpg

 

Switched at Birth // Saison 3. Episode 11. Love Seduces Innocents, Pleasure Entraps, and Remorse Follows.
SEASON WINTER FINALE


Avec cet épisode j’ai enfin eu ce que j’attendais depuis une éternité. Disons que la série nous aura fait patienter tout de suite. Mais j’ai enfin eu ce baiser entre Bay et Emmett. Je m’y attendais gros comme une maison quand cet épisode a débuté et que Bay se donne pour mission de prouver que la petite amie actuelle d’Emmett n’est en fait qu’une belle imposture. Le pauvre, tout cela pour qu’il soit victime d’une mauvaise blague. Je pense qu’il ne méritait pas ça mais peu importe, la blague était là pour se faire entendre. Ca fonctionne plutôt bien des deux côtés. Que cela de celui d’Emmett qui tente de retrouver avec cette jeune fille ce qu’il a eu auparavant avec Bay mais aussi de celui de cette dernière alors qu’elle tente de découvrir le pot aux roses. Bay en vadrouille c’est tout de suite beaucoup plus intéressant que ce à quoi la série a pu nous habitué. Disons que je n’ai jamais été un grand fan de sa relation avec Tank. On ne sait pas trop ce qu’il faut chez ces deux personnages et puis en plus de ça, je ne suis jamais arrivé à les imaginer ensemble. Amis cela peut le faire (et encore je ne suis pas un grand fan de Tank).

L’épisode amorce d’ailleurs cette recherche aux indices de façon très 90210-esque (mais saison 5, pas les débuts de la série bien évidemment). Du coup, le plaisir reste malgré tout présent grâce à la bonne humeur de Bay qui fait tout le boulot. Pendant ce temps, Toby se rend compte qu’il ne peut pas vivre sans sa (future ex) femme et veut partir au Pérou la rejoindre. C’est ridicule et puis de toute façon Toby ne sert strictement à rien dans Switched at Birth. J’ai l’impression que les scénaristes n’ont rien à faire de ce personnage et ne veut plus du tout le voir. Pour l’écarter de la série, on trouve donc une intrigue où il va se morfondre encore et encore. La discussion avec son père était plutôt bien fichue tout de même et Lucas Grabeel n’est pas mauvais dans le registre de toute façon. C’est pour ça que je me demande pourquoi Switched at Birth ne donne pas un peu plus de choses intéressantes à faire au personnage. Daphne quant à elle croise son agresseur du début de la saison 2 à l’hôpital dans lequel elle travaille actuellement. Tout de suite Daphne panique et ne sait pas comment réagir.
vlcsnap-2014-03-31-02h04m13s1.jpgD’un côté elle n’est soutenue par personne afin de prendre sa vengeance et de l’autre elle va finalement se rendre compte qu’il n’était pas si mauvais que ça ce garçon.  C’est d’un ridicule et l’on n’oublie surtout pas Campbell et Jorge dans l’histoire. Il faut bien que Switched at Birth en rajoute une couche. Mais ce que je trouve surtout dommage c’est que Daphne a énormément de potentiel. De son côté, Katherine découvre des commentaires pas très jolis sur le livre qu’elle est en train d’écrire. Elle va penser que c’est son meilleur ami qui écrit ces conneries. Franchement, j’ai trouvé ça tellement ridicule. C’est tellement dommage que l’épisode choisisse de ridiculiser plus ou moins Katherine au travers d’une histoire sans grand intérêt. Je n’oublie pas non plus Regina. Cette partie de l’épisode a beau être mal amenée par la lourdeur des épisodes précédents à ce sujet, j’ai bien aimé la brique. C’est facile mais de toute façon Switched at Birth n’a jamais été une série exceptionnelle mais dans le registre des bons sentiments elle est là.

Note : 5.5/10. En bref, plutôt correct.

Commenter cet article