Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 3. Episode 7. Memory...

16 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-28-21h39m04s17.jpg

 

Switched at Birth // Saison 3. Episode 7. Memory is your Image of Perfection.


Je dois avouer que le mariage de John et Kathryn partant en lambeaux est une bonne idée. Cette intrigue se trouve être beaucoup plus ingénieuse que l’on ne pourrait le penser. Mais cet épisode m’a permis de me rendre compte que finalement ce couple part en lambeaux depuis un bon bout de temps maintenant. Switched at Birth n’est pas une série parfaite mais le fait est qu’elle parvient à constamment faire évoluer ses personnages. Peu importe la qualité des intrigues d’ailleurs. Car dans cet épisode il y avait un lot d’intrigues pas très passionnantes. Ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus de toute façon. Ce que je préfère dans Switched at Birth ce sont ses personnages. Ils sont tous plus ou moins attachants et même si j’ai toujours eu une préférence pour le personnage de Bay, globalement la série nous emmène dans tout un tas de recoins assez fascinants. Que cela soit le mariage des Kennish ou encore la relation entre Daphne et Sharee par exemple. L’histoire des Kennish fonctionne bien car c’est nouveau pour la série de se concentrer sur une rupture adulte. Certes Regina et Angelo se sont déjà retrouvés et quittés mais c’était différent.

Mais l’épisode fait aussi un constat. John et Kathryn se rendent compte à quel point ils ne partagent plus du tout les mêmes choses, qu’ils ne sont tout simplement plus sur la même longueur d’ondes. Cela passe notamment par John qui pense que Kathryn et lui partagent des tas de choses en commun alors que glacialement, Kathryn va lui mettre une claque en pleine figure en lui disant que ce n’est pas du tout le cas et qu’il se voile la face. Du coup, la petite erreur faite par John il y a deux épisodes de ça devait arriver car ce n’est plus un couple qui est ensemble par amour mais presque par obligation. Switched at Birth n’est peut-être pas aussi subtile qu’a pu l’être Parenthood cette année avec Joel et Julia mais peu importe, j’aime bien comment c’est fait, sans trop se prendre la tête tout en gardant une certaine fluidité. Daphne de son côté est un personnage admirable. Elle a le coeur sur la main. Elle est capable d’aider n’importe qui, peu importe le prix qu’elle aura à payer derrière. Cela a beau être une qualité chez le personnage, ce n’est pas toujours une chose qui amène les meilleures intrigues. Disons que j’ai beaucoup de mal avec la vie de Daphne.
vlcsnap-2014-02-28-21h46m28s104.jpgPourtant, ce qui se passe dans cet épisode avec Daphne et Sharee m’a plu. C’était loin d’être ordinaire. On a l’impression que Switched at Birth veut cette année chambouler son monde et nous permettre de voir les choses autrement. C’est une brillante chose et j’espère que la suite sera tout aussi passionnante. Ensuite il y a aussi Emmett qui petit à petit commence à reprendre une place dans la série. Il avait été pas mal oublié, à tord d’ailleurs, mais il faut dire qu’il a aussi eu pas mal d’intrigues peu passionnantes ces dernières années. Travis de son côté se retrouve donc avec lui. Si l’association de ces personnages fonctionne plutôt bien, j’aurais peut-être aimé que la série creuse un peu plus Emmett. Bay, mon personnage préféré est dans tout ça la grande absente. Disons que le personnage n’était pas aussi passionnant que prévu, tout simplement. Elle n’a pas de grande intrigue et l’on s’ennuie un peu trop à mon humble avis. Surtout que Bay et Toby ne forment pas le meilleur duo qu’il puisse exister.

Note : 5.5/10. En bref, Switched at Birth reste égale à elle même, tout simplement.

Commenter cet article