Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The After. Saison 1. Pilot.

8 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

The-After-Amazon-Screenshot-001-1280x720.jpg

 

The After // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Comment ne pas être excité à l’idée de découvrir une série créée par le grand Chris Carter. Celui qui a créé l’une de mes séries préférées j’ai nommé X-Files. Au moment du projet j’ai été un peu dubitatif alors que le projet a atterri chez Amazon. On ne peut pas dire qu’ils aient les moyens d’un grand network ou même d’une chaîne du câble qui aurait bien aimé que cela ne ressemble pas à un vieux téléfilm catastrophe Syfy du début des années 2000. Ce premier épisode de The After est tout simplement raté, passant le plus clair de son temps à brasser de l’air et à jouer avec les nerfs des téléspectateurs alors que les personnages que l’on nous dépeint sont tous plus niais les uns que les autres. Il faut dire que Amazon ne s’est pas efforcée de trouver un bon casting. Le personnage le plus important de cet épisode, Gigi, est incarnée par une Louise Monot (La Prophétie d’Avignon) qui cabotine. Je pense que le pire moment de l’épisode est quand elle sort au beau milieu de la cuisine « It’s all our birthday ». J’ai rigolé car c’était tellement ridicule. Je pense qu’à ce moment là on peut tout de suite comprendre que The After ce n’est pas très bon.

Un thriller ayant pour toile de fond un évènement mystérieux et inexpliqué, ses intrigues comporteraient des éléments de science-fiction et de suspense, mais exploreraient également les peurs de notre société contemporaine.
the-after-600x263.jpgL’épisode patauge ici et là dans une mélasse indigeste. Entre la manière dont tous les personnages sont réunit et par la suite la découverte de ce qui se passe dehors, on a l’impression de tomber dans un mauvais remake de film catastrophe de Syfy. Je n’attendais plus que John Schneider et Dean Cain et le compte était bon. Remarquez, la présence de Adrian Pasdar (Heroes) et Arielle Kebbel (90210) est suffisante pour nous prouver que le but n’est clairement pas la performance d’acteurs. De ce point de vue là c’est même très maigre. Il n’y a personne pour sauver l’autre alors que les personnages que chacun incarne manque de profondeur. On n’a pas envie de savoir qui esst le mari de Gigi (incarné par Jason Lewis - Rescue Me -), on n’a pas envie de connaître le passé de D. Love (incarné par Aldis Hodge - Leverage -) sans parler du clown qui est certainement le personnage le plus involontairement drôle de ce premier épisode. Surtout quand il se démaquille et que Marly tombe dessus dans sa maison. C’était l’un des plus grands moments de ce premier épisode.

La mise en scène est particulièrement pauvre. On sent que tout est travaillé avec les moyens du bord sauf que si certaines séries trouvent des astuces pour ne pas nous montrer qu’elles n’ont pas beaucoup de moyens, The After tombe dans le panneau. La série ne surprend donc jamais et déçoit énormément son spectateur. Pour un pilote aussi attendu, je dois avouer que je ne sais pas trop comment Chris Carter s’y est pris. Certes, les dernières secondes de l’épisode sont assez intéressantes mais également très drôles involontairement. Je ne sais pas quelle est cette créature mais au moins on retrouve ici un peu plus de l’ADN de Chris Carter. Et c’est ce qui manque à l’épisode dans sa globalité. De plus, je n’ai pas envie de trainer avec ces personnages niais au possible plus longtemps. La grande question que je me pose c’est pourquoi The After ne s’est pas inspiré de la mini-série Youtube H+ : The Series réalisée par Bryan Singer qui elle était au moins une bonne surprise sur une histoire de catastrophe mondiale.

Note : 3/10. En bref, un premier épisode fainéant.

Commenter cet article