Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 1. Episode 9. Safe House.

4 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

the-americans-noah-emmerich.png

 

The Americans // Saison 1. Episode 9. Safe House.


Après une petite pause (suite au retard de tournage de la série), The Americans était de retour. Cet épisode était bon, cependant quelques facilités scénaristiques viennent en quelque sorte entâcher en partie l'histoire des personnages et surtout de la saison. J'ai trouvé dommage que les personnages jouent vraiment aux débiles mentaux parfois. En effet, Philip et Elizabeth vont se retrouver à kidnapper Amador, le coéquipier de Stan. Alors qu'il avait attaqué Philip qui vennait juste de sortir de chez Martha, il s'était finalement fait prendre au piège. Ma déception vis à vis de cet énlèvement c'est le fait qu'Amador, sensé être un personnage perspicace semble reconnaitre Elizabeth de quelque part mais ne parvient pas à se souvenir où il l'a vu. Surtout que quelques jours auparavant il la voyait à la petite sauterie organisée chez Stan et elle lui avait tapé dans l'oeil. Dommage que The Americans ne capitalise pas sur la révélation que cela aurait pu créé surtout que Amador meurt à la fin de l'épisode. Ils n'avaient rien à perdre. Peut être que c'était une volonté de ne pas plonger dans un classique scénaristique mais au fond j'aurais largement préféré.

Je ne m'attendais pas à ce qu'Amador finisse entre les mains de notre couple vedette. Nous allons surtout découvrir l'homme au détour de sa relation avec Stan qui était très amicale ou encore le fait qu'il s'agissait d'un vrai coureur de jupons. Je me demande comment le KGB a pu ne pas profiter de cela pour envoyer Nina afin de tenter de le séduire et d'avoir des informations. Surtout que le FBI a Nina dans la poche du coup ce n'était pas une grosse prise de risque non plus de ce point de vue. Du coup, The Americans trouve encore le moyen de quitter la route avant même d'en avoir exploité tous les moindres recoins. Et il y avait tellement de choses à faire encore et encore. Par ailleurs, nous allons découvrir vraiment Noah Emmerich dans cet épisode. Il était absolument parfait. Stan est un personnage complexe qui au fond à une part très familiale et pleine de gentillesse mais qui dans son boulot, quand l'on touche aux gens qu'il aime, est alors capable du pire. La dernière scène de l'épisode alors qu'il tue un agent du KGB sèchement et froidement, tout cela pour venger la mort d'Amador, j'ai trouvé ça jouissif.
the-americans-keri-russell.pngJe me demande du coup si Stan ne va pas finir par plonger encore un peu plus bas lors des prochains épisodes. Ce qui ne serait pas une mauvaise chose. Sa relation avec Nina est de plus en plus perverse, très violente d'un côté. En espérant que les choses prennent une ampleur bien plus passionnante. Mais je fais confiance aux scénaristes de ce point de vue là. De leur côté, les agent du FBI prévoit en petit comité et de façon tout à fait illégale de descendre un agent du KGB : Arkady. Sauf qu'ils vont se tromper et kidnapper l'agent qui va mourir à la fin de l'épisode (d'une façon assez violente pour le téléspectateur qui ne donnera plus envie de manger de hamburger pendant au moins une journée à la personne que je suis). Les rivalités entre le KGB et le FBI sont de plus en plus profilées et c'est justement ce que The Americans parvient à faire de cette rivalité qui fascine le téléspectateur que je suis. Car derrière les facilités qu'il peut y avoir ailleurs, au fond les choses n'ont jamais été aussi passionnantes de ce point de vue là.

La grande question que je me pose maintenant c'est du point de vue des relations amoureuses de chacun. Martha est amoureuse de Philip sauf que les sentiments de ce dernier sont très ambigus. J'ai du mal à croire que Philip aime vraiment Martha, ou du moins il penser l'aimer. Sauf que le but de The Americans est de créer un couple et ce sera Philip et Elizabeth. Bien que les deux décident de passer du temps éloigné l'un de l'autre dans leur vie de tous les jours, on sent lors de leur dernière mission qu'ils sont en forme et particulièrement proches. Ils ont construit quelque chose ensemble mine de rien. Au final, The Americans délivrait un bon épisode plein de bons moments mais j'aurais tellement aimé qu'il y ait une plus grosse prise de risques. Je suis certain que c'était possible et que la série aurait alors pu nous surprendre un peu plus.

Note : 7/10. En bref, la performance de Noah Emmerich mériterait presque une nomination aux prochains Emmy. Le reste, solide, sombre par moment dans quelques facilités. Fort heureusement cela n'a rien de dramatique.

Commenter cet article

delromainzika 15/04/2013 15:32


Honteux ^^ Je vais de ce pas corriger cette coquille :)

Flo 15/04/2013 15:06


Performation ???? vraiment ?

Cilou 05/04/2013 20:36


Que ce soit du côté de philip, de Stan et du FBI tout le monde fait des boulettes lourdes de conséquences pour le futur.


Toujours aussi plaisant à suivre en tout cas.

Krizo 04/04/2013 23:20


Oui ! Stan est un vrai personnage complexe et cet acteur arrive tout en retenue à transmettre tous les paradoxes de cet homme que le sens du devoir et de l'amitié peuvent pousser aux pires
extrémités. Cet épisode met bien en évidence toute l'absurdité de cette guéguerre où l'on en vient à tuer juste par malentendue et pour défendre une cause qui finalement devient un bon prextexte
quand la frustration et les émotions bassement humaines mènent en fait le jeu. Bon pour Amador, il ne reconnait pas Elizabeth, ok, mais il est sous morphine et prêt à claquer ....