Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 2. Episode 6. Behind the Red Door.

3 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-03-16h30m36s157.jpg

 

The Americans // Saison 2. Episode 6. Behind the Red Door.


Encore une fois The Americans fait les choses à merveille. Je me demande si parfois la série peut décevoir car cette année je ne me souviens pas avoir été déçu. Comme pour la saison précédente, on est sur une très belle et bonne lancée. L’une des meilleures scènes de cet épisode est sans conteste le moment où Liz et Phil couchent à nouveau ensemble alors qu’elle se rend compte que Phil fait la même chose qu’avec sa maîtresse. Mais avant tout j’ai été perturbé par le fait qu’il y ait des scènes de sexe entre les deux personnages dans cet épisode. Tout simplement car les deux sont constamment en danger et n’arrêtent pas de penser que leur famille est beaucoup plus importante que leur boulot. Alors certes c’est un moyen de montrer qu’ils vont tous les deux ensemble mais l’alchimie n’est pas vraiment au rendez-vous. Liz veut comprendre comment c’est que de coucher avec Phil alors qu’elle avait appris il y a de ça un épisode qu’il était une vraie bête sauvage au lit. La scène dégradante où Liz se fait violemment prendre par derrière était assez violente. Mais cela permet aussi aux deux personnages de voir à quel point ce qu’ils ont pu faire en dehors de leur couple n’a rien à voir avec leur couple.

Car Liz est une femme tendre qui recherche de la tendresse. Phil c’est plus ou moins la même chose. Le fait qu’ils passent beaucoup de temps ensemble dans cet épisode était une très bonne idée, surtout que cela permet de conforter les bons points que j’avais vu dans le brillant épisode précédent. Je pense que le but de cette saison est de savoir où ils en sont et surtout comment les deux peuvent fonctionner en tant que couple en plus d’être un duo d’espions. Car ce n’est pas la même chose mais cela devrait presque les ressembler un peu plus. Martha n’a pas la même relation avec Phil que Liz et cela se voit. Je ne pense pas que Liz aime Clark l’animal et de toute façon je ne vois pas comment elle pourrait aimer quelqu’un d’autre que le Phil qu’elle a toujours connu. Mine de rien, Liz ne se rend pas compte qu’elle est la seule à connaître la vraie identité de Phil parmi les maitresses de ce dernier. Martha ne sait pas que c’est en fait un agent du KGB et qu’il a toujours été là pour l’utiliser. En plus de ça, Liz sait très bien que Phil doit faire son boulot et que Martha est un atout qu’ils ne peuvent pas laisser tomber. The Americans joue justement sur cette ambiguité. Jusqu’où Martha a un intérêt et surtout pour quelle raison. On ne sait pas vraiment, c’est flou mais c’est aussi passionnant.
vlcsnap-2014-04-03-16h39m32s138.jpgLe problème c’est que justement, Liz fonctionne plus à l’émotion qu’à l’intellect. C’est aussi pour ça qu’elle est beaucoup plus impulsive et incontrôlable que Phil. J’aime bien car c’est aussi une femme forte même si elle peut montrer ses faiblesses par moment. Keri Russell est tout simplement brillante dans ce rôle et j’aimerais bien qu’ils aillent encore plus loin avec elle. Elle a besoin de nous toucher encore plus. Dans tout ça, il y a aussi Lucia et Carl. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Carl soit empoisonné de la sorte mais c’était une manière plutôt intelligente de faire évoluer l’histoire. Surtout que l’écriture est encore une fois sensationnelle. Les personnages féminins dans cet épisode sont au sommet du panier. The Americans n’est pas nécessairement une série féministe mais disons que les femmes sont des femmes fortes qui savent ce qu’elles veulent. Du coup, Liz sait très bien comment manipuler Phil (même si au fond elle se brûle les doigts pour le coup), Lucia va empoisonner Carl après l’avoir manipulé lui aussi, Nina quant à elle prouve encore une fois qu’elle a la main sur notre agent du FBI préféré, etc. C’est tout un tas de scènes comme celles-ci qui prouve la supériorité des femmes.

Les femmes sont une attraction sexuelle pour les hommes dans The Americans. Elles sont là pour séduire et piéger par la suite. C’est très bien orchestré, aussi bien d’un point de vue narratif que d’un point de vue de la mise en scène. L’homme a de toute façon toujours été plus ou moins rabaissé dans cette série. On parle souvent du mâle dominant mais dans The Americans c’est sont les femmes qui dominent les hommes car elles savent les mener à la baguette, tout simplement. Mais l’épisode permet également de faire évoluer l’intrigue de la saison. Car il n’y a pas que Liz et Phil dans cette série, il y a aussi le retour de Margo Martindale le temps d’une petite apparition dont elle seule a le secret. Finalement, cet épisode va bien au delà de mes espérances et The Americans me surprend chaque semaine qui passe. Sans parler de Laric. J’ai hâte de voir ce que ce dernier a encore à offrir à la série étant donné que je suppose qu’il aura une place beaucoup plus importante par la suite. Le club gay des années 80 c’est aussi quelque chose.

Note : 10/10. En bref, toujours aussi brillant.

Commenter cet article