Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Big C : Hereafter. Saison 4. Episode 1.

30 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-04-28-20h34m40s68.png

 

The Big C : Hereafter // Saison 4. Episode 1. Quality of Life.


Malgré un parcours douteux et semé d'embuche, j'avais beaucoup aimé la saison 3 dans mes souvenirs. Et l'idée de voir une saison 4 me réjouit. D'autant plus que j'aime bien ces personnages, j'ai appris à les connaitre durant presque quatre ans maintenant et j'avais envie de leur rendre un dernier hommage comme Showtime voulait offrir une vraie conclusion à la série. C'est en une quatrième saison de 4 épisodes d'une heure (au lieu de 25 minutes d'habitude) que l'on dira au revoir à The Big C. Et je pleure déjà à chaudes larmes. Pourquoi ? Tout simplement car cet épisode fourmille de ces moments de la vie où il faut dire au revoir à ses proches. Car la mort, qui est une sorte de symbolique dans The Big C, est proche et qu'elle va frapper sans que l'on ne s'en rende compte. Je n'ai pas hâte de voir Cathy mourir, loin de là, mais j'ai hâte de voir comment ils vont faire en sorte qu'elle ait la plus belle des morts. Car au fond, elle mérite bien ça. On a suivi ce personnage qui a tenté de faire le bien autour d'elle tout en se faisant du bien également (on se souvient de sa relation avec Idris Elba dans la saison 1, ou encore de ses crises durant la saison 2).

Maintenant nous avons une Cathy qui est en pleine chimio et qui n'est plus dans le déni de sa maladie. Elle sait qu'elle est malade et qu'elle ne peut pas faire autrement. Afin de faire plaisir à sa famille elle avait accepté à l'issue de la saison précédente de rentrer à l'hôpital afin de suivre un programme de chimiothérapie. On savait pertinemment qu'elle ne pourrait pas être sauvé mais c'était une idée intelligente. Nous retrouvons une Cathy diminuée, qui va même se chier littéralement dessus (la scène est drôle mais au fond elle est aussi touchante, montrant à la fois avec humour et cruauté l'horreur de cette maladie). Mais le meilleur moment de l'épisode est le dernier anniversaire que Cathy partagera de son fils, ses 16 ans. Elle veut que cela soit parfait et elle va alors l'emmener dans l'antre des cadeaux qu'elle a créé à la fin de la première saison (et qui nous avait tous déchiré le coeur). Encore une fois ils vont nous déchirer le coeur. C'est un premier adieu que Cathy fait à son fils. D'une part en avouant qu'elle veut arrêter la chimio et d'autre part en lui offrant un moment avec elle.
vlcsnap-2013-04-28-19h34m51s21.pngvlcsnap-2013-04-28-19h56m19s90.pngCar oui, ils vont partager un moment très touchant tous les deux durant ces bonnes dix minutes. The Big C joue alors sur les silences et les dialogues courts mais suffisamment percutants pour délivrer la dose de larmes que le téléspectateur est venu cherché. Je suis presque masochiste finalement quand je regarde The Big C dans le sens où l'on sait pertinemment que la série est là bien plus pour nous faire pleurer que nous faire rire. Alors certes, quelques belles cocasseries viennent à la rescousse du téléspectateur afin qu'il ne se sente pas trop déprimé. Mais au fond, je préfère ne retenir que la mélancolie qu'il se dégage de tout ça car c'est ce qu'il y a de plus beau et de plus réussi. Moi qui ait pu dire du mal des scénaristes de la série durant la seconde saison (qui est pour moi assez ratée), après avoir aimé la bonne moitié des épisodes de la première saison, je me demandais ce que The Big C avait encore à nous raconter dans ses derniers retranchements.

Il est vrai qu'il est difficile de cerner cette série parfois. Notamment vis à vis de ce qu'elle veut faire d'Andrea. Je dois avouer que j'ai beaucoup de mal à comprendre où va la série. Elle ne sait pas comment faire dans son école pour s'adapter à sa nouvelle vie. J'aime bien Gabourey Sidibe mais il va falloir que les scénaristes trouvent rapidement quelque chose à lui faire faire car j'ai peur de m'ennuyer. En tout cas, j'ai peur de le voir de cette façon. Enfin, Paul nous amène une nouvelle assistante. Tout cela apporte un peu de gaité dans la vie morose de Cathy. C'est intéressant bien que pour le moment je suis certain que l'on arrive à un moment où Paul pourrait se trouver une nouvelle femme (je me demande si ce n'est pas ce que cherche aussi Cathy en se questionnant sur cette nouvelle assistante au régime sans gluten). Finalement, ce nouvel épisode de The Big C m'a donné tout ce que je voulais de la part de cette série. C'est agréable et j'ai envie de voir les choses qu'elle nous réserve par la suite. C'est tellement singulier cette série, et ce malgré ses défauts.

Note : 8/10. En bref, un retour mélancolique mais surtout réussi.

Commenter cet article