Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Big C. Saison 1. Episode 5.

21 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2010-09-22-01h11m09s69.png

 

The Big C // Saison 1. Episode 5. Blue Eyed Iris.

 

Pour moi c'est bien le meilleur épisode que la série est pu nous offrir. Un vrai moment de bonheur, un pur moment de rire, The Big C c'est The Big Comedy et c'est tellement bien assumé dans le genre qu'on ne fait pas mieux. Subversif, cet épisode ne s'encanaille pas de détails et de demi mesure pour parler de... sexe. Globalement j'ai retrouvé ce que j'aimais au début dans cet épisode après le petit coup de mou de la semaine dernière (un épisode qui était assez moyen).
Je crois que cet épisode m'a fait rire du début à la fin. Cathy y est pour beaucoup car même si je déteste le rire niais de Laura Linney, elle me fait rire à chose de ça. Cette fois, le sujet du jour c'est le sexe et surtout le porno. Cathy surprend son fils entrain de regarder du porno, c'est alors qu'elle se décider, a contre coeur pour son fils Adam, de regarder la suite de ce petit film pornographique avec elle et de faire des petits commentaires. C'est déjà vu ce genre de scène mais c'était fait avec une certaine tendresse et folie que l'on pardonne. On tient le pompon quand Cathy regarde un film porno par curiosité en cours pendant que ses élèves font un devoir, c'était génial, surtout la petite touche d'Andrea à la fin "You should put off your glass when you watch that shit". La série ne se laisse pas effarouchée, elle s'épanouit dans les choses les plus simples : ici, c'est le sexe. Bref, je crois que Laura Linney qui se fait épiler la chatte (écoutez, autant être direct). Esthéticienne - "For what kind of boy is it ?" - Cathy "No one" - Esthéticienne "Ok, for what kind of girl ?" - Cathy "One girl. Me".
Bien sûr il y a le reste de l'épisode avec quelques petits trucs bien drôle avec Adam et Andrea, Andrea et le peinture, l'oncle Sean et Marlene (le coup dans le salon de Cathy c'était génial). Ainsi, un épisode vraiment drôle et truffé de moments comme ça. C'est léger mais aussi dur et bien orchestré. J'ai senti la joie et le bonheur m'emplir de tout mon être. Voilà The Big C c'est ça, une série de la bonne humeur, anti gueule de bois, anti stress, qui permet de s'épanouir tranquillement dans son canapé, dans son salon, pour 26 petites minutes où le ridicule ne tue pas. The Big C est une belle rose qui éclos petit à petit. J'espère trouvé un épisode encore meilleur dans la suite de la saison.

Note : 9/10. En bref, magnifiquement drôle.

Commenter cet article