Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Big C. Saison 1. Episode 7.

5 Octobre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-10-06-01h16m36s30.png

 

The Big C // Saison 1. Episode 7. That Was Snarky.

 

Bon ben je crois que The Big C frôle encore une fois le ridicule. En effet, bien que l'épisode en lui même ne soit pas "mauvais", il n'en reste pas moins assez ennuyant. On ne sait pas sur quel pied dansé : tantôt l'émotion, tantôt l'humour raté. Après l'épisode précédent assez moyen, voici un second tout aussi décevant. Mais où a bien pu passé l'ambition de la série des débuts ? Où ça ? Je tente de chercher mais je ne trouve pas.
Je ne déteste pas la série mais Laura Linney commence parfois à me courir sur le haricot. Dans ce nouvel épisode elle demande à son mari Paul de surveiller Adam, leur fils pour le week-end alors qu'elle va rendre visite avec son frère à son père. Une idée qui aurait pu tirer pour une fois dans l'émotion sauf que de l'émotion, on tente de nous en servir, sans que cela fasse effet. C'est un placebo total. Je n'étais pas réception. Loin de là même. Je regrette ce petit road trip avec son frère qui n'était pas aussi drôle que même dans l'épisode précédent. La scène où à la fin de l'épisode elle révèle son cancer à son frère puis finalement dit que c'était une blague, dommage. C'est une vraie fausse bonne idée à mon humble avis.
Dans le reste de l'épisode, Paul doit surveiller Adam. C'est alors que va s'enclencher les premières lèvres d'Adam sur une goutte d'alcool, débutant avec de la bière, gentiment offerte par son père en signe de reconnaissance et puis ensuite, alors que son père est endormi, avec du whisky. Cela aurait également pu être beaucoup plus drôle et décalé comme l'était la série à ses débuts, des débuts que je regrette déjà. The Big C manque cruellement d'inspiration depuis deux épisodes, je dirais même que The Big C est entre la vie et la mort.

Note : 5/10. En bref, encore une déception dans The Big C.

Commenter cet article

nikeshoes2 06/10/2010 11:05


The past few years have brought unprecedented and increasing challenges to our business climate and, truly, the world economy. I share the hope of many that 2009 will mark the advent of a recovered
and sustainable market reality; yet, there are enduring challenges that must be met now. At Ed Hardy San Francisco, we have begun to restructure the form and work of the gallery to meet both this
reality and the changing nature of the antique and design industries. It is my intention to create a more flexible business model with an overall inventory reduction. We will continue to offer
prompt and responsive support to our partners in design.