Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Big C. Saison 3. Episode 4. Family Matters.

30 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-30-23h33m44s157.png

 

The Big C // Saison 3. Episode 4. Family Matters.


Et si la plus grande réussite de The Big C c'était d'être une série ratée ? J'ai beau avoir trouvé de bonnes choses durant cette saison de The Big C, mais alors cet épisode atteint des sommets de ridicule. Ce n'est ni drôle (sauf peut être pour voir Victor Garber avec les babines garnies de truffes en chocolat), ni touchant (même si le fait que Cathy et Paul veulent adopter un enfant reste une belle histoire), ni… pas grand chose. Je suis d'une part déçu par le personnage de Joy. Susan Sarandon est une bonne actrice mais ce personnage est pas vraiment abouti. J'ai l'impression qu'elle ne sait pas ce qu'elle va dire avant de le dire. C'est déconcertant finalement. Le seul intérêt du personnage est de faire avancer Cathy et Paul, mais pas d'évoluer dans la saison. C'est bête car j'aurais préféré un personnage impliqué, plutôt qu'un personnage passif là pour faire des discours pompeux et raconter sa vie. C'est certains touchants mais bon, pas assez bien écrit à mes yeux. Et pourtant, les trois premiers épisodes de la saison laissaient miroiter de l'espoir pour la suite.

Cathy confiait à Paul dans le dernier épisode son désir d'avoir un enfant. Ils vont donc tenter d'en adopter un sauf que les parents sont réticents la plupart du temps à laisser leur enfant à des parents en mauvaise santé. Alors que Cathy est en presque rémission, Paul a fait une crise cardiaque la saison dernière. On ne peut pas dire que la série offre un moyen d'être heureux. Pendant ce temps, Sean fait la connaissance de l'ancien pensionnaire de cette fameuse ligne de téléphone rose gay qu'il entretient depuis quelques semaines maintenants. Ce personnage est incarné par Victor Garber, et j'ai trouvé son intervention assez amusante. Disons que sans cette partie là de l'épisode, on se serait clairement ennuyé. C'est fun, malgré le côté prévisible des dialogues, voire même le dénouement de l'intrigue. L'idée de mettre en obstacle dans le nouveau passe temps de Sean aurait pu être plus drôle, c'est certains, mais je ne suis pas sûr que The Big C voulait vraiment faire ça de cette façon là. C'est pourquoi elle tente de faire comprendre à Sean aussi que Joy est la pilule miracle pour tout.
vlcsnap-2012-04-30-23h21m49s179.pngC'est pire qu'une secte vous ne trouvez pas ? Enfin, Adam se retrouve à plaire une fois de plus aux femmes. Je ne sais pas ce qu'il leurs fait mais c'est un pro. Surtout quand une fille veut qu'il la prenne par derrière (on ne peut pas dire que ce soit le genre de choses qu'une fille demande au premier abord). Evidemment il va se retrouver encore une fois dans une relation avec un personnage cinglé. Mais ce n'est pas comme si il avait été prévenu par le passé. Ainsi, ce nouvel épisode de The Big C était assez ennuyeux, et manquait vraiment de consistance. Après avoir réussie à remonter dans mon estime grâce aux deux premiers épisodes de la saison, l'épisode précédent montrait déjà les quelques faiblesses du chemin de croix de notre Cathy préférée. Je sens que je vais encore tomber dans le panneau à la fin de l'épisode quand on va réussir à me faire pleurer comme une madeleine devant UNE scène. C'est cruel mais c'est The Big C.

Note : 4/10. En bref, trop transitoire pour réellement laisser une empreinte, un épisode semi-raté.

Commenter cet article