Critiques Séries : The Blacklist. Saison 1. Episode 3. Wujing.

vlcsnap-2013-10-08-17h16m30s18.png

 

The Blacklist // Saison 1. Episode 3. Wujing.


Sans répondre totalement aux questions que l'on se pose et tout en posant de nouvelles questions, The Blacklist amuse le téléspectateur. Ce troisième épisode, dans la veine du précédent, parvient à démontrer que la mécanique est plutôt bien huilée et que les scénaristes semblent savoir où ils vont. Notamment du point de vue de Red et Elizabeth. Cette dernière aimerait bien savoir maintenant pourquoi elle a été choisie par Red. "It's because of your father". Cet élément de réponse ne nous en dit pas plus finalement si ce n'est que cela un lien avec sa famille. Je ne sais pas qui est le père de Liz pour Red mais je suppose que c'était quelqu'un d'important. Que cela soit un ennemi ou un allié. La série utilise plutôt bien ses mystères et parvient surtout à ne pas faire trop de rétention d'informations. Le fait que l'on nous lâche cet élément permet au téléspectateur de se poser de nouvelles questions et donc d'éviter de s'ennuyer avec les sempiternelles même questions. The Blacklist est une série assez simpliste cependant. Disons que je trouve que bien que la mécanique de la mythologie de la série soit bien écrite, le reste est plutôt typique de ce genre de séries.

Mais dans The Blacklist il y a James Spader et James Spader est toujours bon, peu importe la grimace ou le rôle qu'il peut endosser dans cette série. Il est à la hauteur de l'emploi et me surprend dans le bon sens du terme. Malgré tout, Red est tout de même quelqu'un qu'il est difficile de cerner ("I wish the answer were as simple as the question semas, but the truth is, the question isn't simple either"). On n'est donc pas prêt d'en savoir plus là dessus avant quelques épisodes mais je suppose que c'est aussi pour se concentrer sur d'autres éléments de la mythologie de la série. The Blacklist ajoute donc des tiroirs à ses mystères ce qui rend le tout encore plus intriguant. J'aime bien l'intrigue de Tom Keen. On ne sait pas vraiment où tout cela nous mène et les éléments que Liz tentent de récolter sont pour le ment dans grandes réponses. On est donc dans l'attente encore une fois de quelque chose de plus. Ce n'est pas une mauvaise idée que de garder ça pour la suite car trop en dire sur Tom serait aussi peut-être tuer l'intérêt que l'on peut avoir pour ce personnage.
vlcsnap-2013-10-08-17h40m51s34.pngSi lors des deux premiers épisodes je pensais vraiment qu'il était un méchant, je suis en train de me dire que finalement ce n'est peut-être pas du tout un méchant mais un agent secret ou un truc dans le genre qui a un lien (lui aussi ?) avec le père de Liz. Cela ne m'étonnerait pas du tout. Et puis The Blacklist ajoute aussi un mystérieux personnage, un croqueur de pommes. Ce n'est pas aussi bien que l'homme à la cigarette de X-Files mais je m'en contente pour le moment. Surtout si cela évolue rapidement. Je n'ai pas envie que cette intrigue stagne trop longtemps, ce serait gâcher aussi une partie du potentiel de The Blacklist. Megan Boone, que certains trouvent mauvaise dans le rôle de Liz est toujours aussi mignonne et touchante. J'aime bien comment elle joue son personnage, tentant notamment de garder son sang froid face à cet émule de Yakuza que Red doit aider. Ecrit par Lukas Reiter, le créateur de The Firm (avec Josh Lucas), cet épisode cherche donc à nous montrer dans un premier temps que The Blacklist n'a pas fini de tout nous raconter.

Mais l'épisode cherche également à nous montrer ce qu'elle peut faire chaque semaine. Ce qui est dommage dans la mécanique de la semaine c'est justement qu'il s'agit d'une mécanique de la semaine. Ma référence à X-Files n'est cependant pas terminée puisque cet épisode a été mis en scène par Michael W. Watkins qui a mis en scène six épisodes de la série culte. Je ne sais pas vraiment quoi attendre de la suite de la saison, surtout que l'intrigue de cet épisode ne mange pas de pain. Cela peut paraître un peu étrange mais la consistance, The Blacklist la gagne avec tout ce qu'elle développe autour des personnages et de sa mythologie.

Note : 7/10. En bref, The Blacklist continue de nous poser des questions, mais tient malgré tout mène plutôt bien sa barque.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

hlvs471dcp 16/12/2019 02:30

I’ve been looking in and reading through the comments and so only wanted to express my many thanks for giving me some very helpful reading material.

hum4o6e3qd 06/12/2019 15:28

Before you start, you’ll have to make sure you’re alone in the house, as well as comfortable with hanging out in your bathroom and staring into the depths of your toilet for an extended amount of time.