Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 1. Episode 9. Anslo Garrick (Part 1).

26 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Blacklist

vlcsnap-2013-11-26-16h05m14s226.png

 

The Blacklist // Saison 1. Episode 9. Anslo Garrick, Part 1.


En changeant les rôles, The Blacklist parvient à délivrer un épisode surprenant et efficace. La plupart de ce nouvel épisode se situe dans le sous-sol protégé du FBI, ce qui permet de faire à la fois un épisode bouteille (et donc des économies dans le budget de la série) mais également de créer une ambiance de tension particulièrement efficace. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et c’est au fond ce que je suis venu chercher quand j’ai décidé de regarder The Blacklist. Cette semaine, la série nous introduit donc Anslo Garrick dans un double épisode qui promet d’avoir une seconde partie encore plus intéressante. Ce que j’ai bien aimé chez ce méchant incarné par un très convaincant Ritchie Coster (vu dans Luck notamment), c’est qu’au delà de la caricature qu’il semble incarner il y a une volonté derrière de faire quelque chose. L’épisode doit faire passer le temps. Du coup, il y a des discussions qui donnent de l’épaisseur aux personnages et même à des personnages que l’on attend pas du tout.

Mais l’épisode prend également quelques risques comme mettre la vie de Donald en danger. On ne sait pas s’il va s’en sortir même si je me doute ce cela sera le cas mais en tout cas Donald sert réellement à quelque chose pour la première fois depuis le début de la saison. Alors qu’il se retrouve coincé dans la boite avec Red, tout cela évolue de sorte à délivrer quelque chose d’assez plaisant. En tout cas, les scénaristes savent très bien s’y prendre et ce n’est pas plus mal. Pendant ce temps nous avons également Harold qui tente de donner un peu de profondeur à son personnage. Sa place reste encore à définir. Il est certes à la tête des opérations mais dans cet épisode de The Blacklist il ne contrôle pas aussi bien les choses. Il sait pertinemment que Red est quelqu’un d’imprévisible mais le fait qu’un ennemi de Red vienne sur son terrain est encore plus perturbant pour lui. Si Harry Lennix n’est pas l’acteur le plus finaud de sa génération (on se souvient de Dollhouse), il reste assez intelligent pour ne pas trop en faire. Ce qui rend sa prestation convaincante.
vlcsnap-2013-11-26-15h53m15s203.pngL’épisode laisse également Liz toute seule de son côté. Cela permet de la laisser en mode peur panique dans les couloirs de notre sous-sol. Mal coiffée, toute transpirante, on pourrait croire qu’elle est une sorte d’agent incarnée par Milla Jovovich et qui tente d’échapper à des zombies. Je m’égare. En tout cas, j’ai beaucoup aimé cet épisode car il ne cherche pas non plus à rester sur ses lauriers. Certes, on n’a pas vraiment appris à connaitre Dembe et Luli mais le fait que les deux personnages soient éliminés permet aussi de prendre conscience du fait que la série semble pouvoir se permettre tout ce qu’elle veut d’un point de vue de sa narration. Même d’éliminer des personnages. Du coup, je ne serais pas contre le fait qu’ils éliminent encore un ou deux personnages dans la seconde partie d’Anslo Garrick. Mine de rien, The Blacklist n’est pas forcément la meilleure série du monde mais elle a pas mal de bons ingrédients exploités de façon plutôt intelligente. Et puis à quoi bon s'en vouloir de passer un bon moment devant une série qui a tout un tas de bons ingrédients et qui les exploite bien (en tout cas ici) sans trop en faire.

Note : 8/10. En bref, un épisode géré avec beaucoup de malice. Réussi.

Commenter cet article