Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Borgias. Saison 2. Episode 2. Paolo.

12 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-12-20h22m18s161.png

 

The Borgias // Saison 2. Episode 2. Paolo.


Vous vous souvenez du "stable boy" ? Oui, Paolo, le père de l'enfant de Lucrezia. Il est de retour ! Tout ça pour nous offrir à la fin de l'épisode une belle petite scène de sexe. Car ce qui fait la réputation de The Borgias et surtout son côté sulfureux, c'est évidemment le sexe, la nudité, la sexualité pas sensuelle mais assez rustre. Paolo est loin d'être un personnage que j'aime bien. Disons qu'il n'a jamais vraiment apporté quoi que ce soit de bien passionnant à la série. Le souci ne vient pas forcément de l'acteur, Luke Pasqualino (Skins), plus plutôt du traitement de son histoire. Seule la fin de l'épisode rend intéressant la suite. Le fait qu'il meurt pendu est quand même assez violent, le pauvre. Mais je comprend aussi Juan. Il ne voulait pas laisser Paolo comme ça. Il faut recentrer Lucrezia. Les retrouvailles bref entre les deux personnages manquaient de sympathie. Disons que l'actrice qui incarne Lucrezia est tout sauf passionnante. Pour faire la petite comparaison avec la version de Canal +, je trouve que dans cette dernière Lucrèce est bien mieux écrit comme personnage et bien plus intéressant. Les manigances sont également mieux maitrisées.

Mais ce n'est qu'une question de scénario. La version Canal +  n'a pas l'esthétique sexuelle d'une série de Showtime. Mais c'est un tout autre débat. Pendant ce temps, l'épisode se concentre donc sur le reste du cast. Si l'enchainement de certaines scènes peu ragoûtantes, alors que je m'apprêtais à dîner (autant vous dire que c'est le meilleur coupe faim que je connaissais ce genre de trucs barbares comme ici couper la peau d'un visage) reste une chose, le reste de l'épisode est assez bien maitrisé. Les deux amoureuses du Pape (car oui, il ne se gêne pas le vieux) Giula et Vittoria nous offre quelques bons petits moments très bien écrits. Le tout est surtout soigné par des acteurs et actrices, entourés de décors somptueux. Car ce qu'il faut aussi voir avec The Borgias c'est que la beauté de la série vient aussi de ses décors, même si ils peuvent parfois être très fonds verts. Et encore, c'est loin d'être la pire série dans ce genre là (même si la version Canal + ne fait pas aussi fausse par moment). Notre petit tour de Rome était donc très sympathique et permet de nouveaux échanges.
vlcsnap-2012-04-12-19h44m02s241.pngOn a également eu droit à nos petites scènes dénudées (cet épisode dépasse toute mes espérances dans le genre) avec de la poitrine, et encore des seins et des mamelons. Une bonne dose quoi. Vous allez adorer (ou pas). Par ailleurs, Cesare Borgia avance lui aussi. J'aime beaucoup ce personnage qui est d'ailleurs mon préféré de la série, alors je suis content de le voir chaque semaine. Il m'amuse au fond, il est très intéressant aussi bien pour ses intrigues plus politiques que ses intrigues un peu plus sentimentales et familiales. Petit à petit il fait son trou, même si cela pourrait être un peu plus captivant si on mettait le personnage en avant. La reconstruction de Rome avance également, pas rapidement mais au moins on ne peut pas reprocher à la série de ne pas respecter le temps. Au final, ce second épisode était bien moins bon que le season 2 première. La faute vient de Paolo, à qui l'épisode est dédié. Son départ va faire beaucoup de bien à la série et sûrement secouer un peu Lucrezia qui en a bien besoin.

Note : 5/10. En bref, un épisode bien trop ennuyeux se concentrant sur une histoire pas vraiment passionnante.

Commenter cet article

Byblos 18/05/2012 12:01


Ben oui ils essaient de rendre Cesare Borgia sympathique , alors que dans la réalité les avis sont assez unanimes , c'est un immonde salopard ! Mais bon dans la famille Borgia , il est ds la
norme ;-)

mmebagins 03/05/2012 22:04


Juan est tout simplement un gros tarré. Et cet  acteur qui l'interprète, à déjà joué ce genre de rôle dans la série Les Piliers de la Terre. Mais dans The Borgias, j'ai envi de le frapper,
de le tuer. Il insulste sa petite soeur et s'en-va pendre le beau Paolo qui était ma fois, un garçon d'écuries. C'est bien triste, s'il y avait eu Cérare dans les parages, je pense qu'il aurait
empêché Paolo d'être pendu.


 


Mais bon, vu que Paolo n'a jamais existé en vrai. Je trouve ça logique de ne pas lui donner trop d'importance.


 


Et oui, la scène du prince qui se fait enlever des parties du visages, pouah. C'est un psycho le Roi français.


 


Mais encore bravo aux acteurs que j'aime vraiment beaucoup.