Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Borgias. Saison 3. Episode 10. SERIES FINALE.

17 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-06-17-20h38m35s182.png

 

The Borgias // Saison 3. Episode 10. The Prince.
SERIES FINALE


La déception est grande. Non pas vis à vis de la série mais plutôt de Showtime qui a annulé The Borgias alors qu'elle avait encore tellement de choses à nous raconter. Et surtout ce cliffangher qui ne peut que donner envie de voir comment les scénaristes vont développer Cesare alors qu'il a perdu l'amour de sa vie, sa soeur, Lucrezia, qui s'est tout simplement suicidée. C'est terrible tout de même ce qu'il se passe dans cet épisode. En effet, Lucrezia renonce à sa vie pour venger la mort de son mari des mains de son frère. Au fond, cet épisode était parfait. Il associe tout ce qui fait de The Borgias une bonne série historique et en plus de ça, il nous montre à quel point Showtime avait sorti le chéquier. C'était beau, c'était brillant, c'était sensationnel. Un vrai moment de montagnes russes qui dégringolent à vitesse grand V quand l'on sait qu'il n'y aura pas de suite. Au delà de cette déception, je vais tenter de garder au fond de mon ces derniers souvenirs de The Borgias. Une série étincelante qui a toujours voulu nous en mettre plein la vue mais qui n'avait pas, durant sa première saison, réellement supporté la comparaison avec la version Canal + (que je n'ai jamais réussi à apprécier autant que The Borgias d'ailleurs, petite confession, sauf à certains moments).

Ce que je retiens avait toute chose c'est cette scène impressionnante des coups de canons. Je ne m'attendais pas du tout à ce que la série s'amuse autant de cette façon et nous offre un spectacle d'aussi bonne qualité. Les effets spéciaux ne sont pas douteux, et en plus de ça nous avons de vraies images et de vrais coups de canon absolument magnifiques. Pour tout vous dire, en HD c'est sublime. The Borgias aurait très bien pu finir dans la simplicité, et nous offrir un final tout minaudé. Mais ce n'est pas le genre de la maison. Et ils ont bien raison de nous offrir quelque chose d'aussi passionnant que ça. Je suis un grand fan du genre et The Borgias a su faire cette année ce qu'elle n'était pas parvenue totalement à faire les saisons précédentes. C'est à dire créer une synergie entre tout ce qu'elle a voulu faire durant les deux premières saisons. Outre la montée en puissance de Lucrezia, loin d'être la jeune fille niaise des débuts par exemple. Dans ce dernier épisode elle se retrouve malheureusement entre deux chaises. Elle veut rester avec son mari, mais sait également que la vie de ce dernier est en danger à cause de Cesare.
vlcsnap-2013-06-17-17h55m56s127.pngThe Borgias est une série absolument folle. Elle peut tout se permettre (bien qu'en plus de ça cela soit inspiré de faits réels) et c'est absolument jouissif. Que demander de plus qu'une série qui nous offre en guise de conclusion de saison que la mort d'un personnage important de l'histoire. Surtout Lucrezia. Cesare avait de quoi devenir complètement fou lui de son côté, surtout que Lucrezia l'a tenu pour responsable de son suicide. Le face à face entre Cesare et Alfonso aurait pu être plus sanguinolent, et surtout plus époustouflant mais à l'image des relations amoureuses dans The Borgias, c'est fait avec une certaine finesse. Les coups de lames ne sont pas donné par hasard et le maniement de l'épée reste très joli. On sent que les acteurs ont pris des cours pour manier les épées et cela fait plaisir. François Arnaud était donc l'acteur héros de ce dernier épisode. Il y met toutes ses tripes, toute son âme. Tout ce qu'il peut y mettre tout simplement. En tout cas, il ne pouvait pas rêver mieux. Finalement, The Borgias s'achève sur une très bonne note qui nous permet de voir à quel point la série était bonne finalement.

Autre chose qui va me manquer c'est Jeremy Irons. Son personnage de Rodrigo Borgia était incarné avec une telle vénalité, une telle singularité, que son homologue de la version Canal + ne fera jamais le poids. Jeremy Irons mériterait bien d'être récompensé justement pour sa prestation dans The Borgias, même s'il n'en aura jamais l'occasion. Surtout que cette saison le personnage était plus tempéré. Entre sa perte de contrôle et le moment où il a commencé à devenir quelqu'un de moins important que son fils. Ce dernier me manquera indéniablement.

"You're a Borgia"

Sur ce,

Vale*.

Note : 10/10. En bref, un brillant dernier épisode concluant une magnifique saison 3.

*vale = adieu en latin

Commenter cet article

marie 30/11/2013 01:07


Zut j'avais pas vu les commentaires précédents le mien sert à rien finalement :d

marie 30/11/2013 01:01


Très bonne analyse de la finale de The Borgias mais une erreur est présente : Lucrezia ne s'est pas suicidée mais est bel et bien vivante. En effet, la scène finale peut laisser croire qu'elle
s'est donnée la mort mais pas du tout elle est juste sonnée par la mort de son mari. Déjà, aucun site américain ne mentionne ce suicide explicitant que le dernier mort est Alfonso, Cesare
n'aurait pas été aussi tranquil il aurait gueulé un minimum, il ne lui dirait pas que maintenant elle est à lui et dans tous les cas la série ne s'adapterait pas à l'Histoire car Lucrezia est la
dernière de sa famille à mourir.

yhann 02/08/2013 01:29


de plus  la vrai Lucrezia est morte à 39 ans  d'une septicémie consécutive à la
naissance d'une fille, qui ne survit pas non plus.


(pour une série historique c'est dommage d'oublier ça.)

Pascal 20/06/2013 01:00


Oui c'est ce que j'allais dire Lucrezia ne se suicide pas même si Cesare ( et nous ) le pense pendant quelques secondes . La conclusion c'est d'ailleurs que Cesare a enfin Lucrezia pour lui tout
seul ( et inversement parce qu'on se doute qu'elle l'aime toujours ) . J'aurai tellement aimé voir ça en saison 4...

Elvira 18/06/2013 07:03


Ton article est très bon, sauf que Lucrezia ne s'est pas suicidée.


Elle parle à Cesare et on voit bien qu'elle respire et bouge légèrement la tête lorsqu'il enlève le sang de son visage.