Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Bridge (US). Saison 2. Episode 5. Eye of the Deep.

7 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-08-07-12h38m31s144.jpg

 

The Bridge (US) // Saison 2. Episode 5. Eye of the Deep.


Finalement, The Bridge ne se différentie pas tant que ça de la série originale (ou pas). En effet, dans Bron/Broen, le Marco dano-suédois tue… le Tate dano-suédois. Dans The Bridge la série choisie une voie différente alors que Marco va décider de laisser Tate vivre. C’est une conclusion intelligente dans le sens où cela va permettre aussi à Marco de réfléchir et de se dire que finalement, si lui souffre, pourquoi Tate ne pourrait pas souffrir lui aussi. Qu’est-ce qu’il y a de pire pour Tate, mourir maintenant ou bien souffrir ? Je pense que la seconde solution est la meilleure et c’est celle que Marco va choisir. C’était un épisode très centré sur le personnage de Marco et sa personnalité, sur le fait que c’est un père de famille brisé qui ne sait plus vraiment dans quelle direction aller. Mais j’aime bien aussi le fait que Demian Bichir soit toujours aussi bon dans ce rôle. Cela veut dire qu’il peut réellement tout jouer, toutes les émotions et c’est pile poil ce que l’on peut attendre d’un tel casting. Mais il fallait que le face à face entre Tate et Marco ait lieu. Il va tout faire au début afin de faire en sorte que Tate soit à l’infirmerie pour que Marco puisse y accéder plus facilement. Mais comme Fausto va très bien le dire, la douleur de la perte d’un fils ne s’assoupie jamais (même en tuant le meurtrier).

Le retour de Tate était cependant une bonne idée à ce moment crucial de la saison dans le sens où cela permet aussi de conclure une partie de la série (tout en la poursuivant en filigrane). Cet épisode est aussi un moyen (avec le retour de Tate) de nous montrer à quel point la saison 2 a énormément changé par rapport à la première. C’était un épisode permettant à Marco de se demander ce qu’il pourrait réellement faire pour se sentir mieux, ce qu’il pourrait trouver en termes de réconfort en assassinant Tate. Ce n’était pas forcément un épisode sur Marco qui entre dans la prison. De ce point de vue là ce serait trop simpliste. On ne cherche même pas non plus à nous expliquer le pourquoi du comment, tout se passe et c’est ce qu’il faut apparemment retenir. Pendant ce temps, la pauvre Sonya est laissée de côté. Ce n’est pas une mauvaise idée bien que j’aimerais aussi le retour de son autisme. On a l’impression que maintenant Sonya n’a plus aucun problème psychologique (mais cela me rappelle aussi la saison 2 de Bron/Broen où l’héroïne semblait elle aussi oublier cette partie de sa personnalité). C’est dommage mais dans un sens on laisse Sonya vulnérable, la femme qu’elle a toujours été. Il n’y a pas forcément besoin de nous démontrer qu’elle est autiste, cela se voit dans ses actions et ses manières de réagir.
vlcsnap-2014-08-07-12h35m41s243.jpgJe pense sincèrement qu’avec l’épisode précédent et celui-ci, The Bridge est en train de construire (enfin) la saison 2 et surtout ce que cette dernière peut faire de mieux. On sent que les briques commencent à coller les unes avec les autres et le spectacle est donc tout aussi réussie. L’autre partie de l’épisode se concentre sur deux autres personnages historiques de The Bridge : Charlotte Millwright et Steven Linder. Ces deux là sont vraiment les perdants (bien qu’ils aient tout de même gagné à rester en vie). Du côté de Charlotte et Ray, je dois avouer que tout cela m’amuse. Ce n’est pas forcément ce que The Bridge fait de plus efficace et fluide mais l’on passe malgré tout un bon moment, surtout que le fait est que la série second degré. Leurs noms sont utilisés en échange de leur vie. Est-ce important d’en savoir plus ? Oui. J’ai bien envie de voir Ray et Charlotte commencer à se rebeller maintenant. Ce pourrait être drôle. Du côté de Steven Linder, les choses sont un peu différente. Notamment car c’est son histoire avec Eva qui prend tout son intérêt et surtout celui du personnage. Petite anecdote amusante autour de Cerisola, ce dernier est incarné par Bruno Bichir, le frère de Demian (qui incarne le rôle de Marco). Plutôt amusant non ? Quoi qu’il en soit nous sommes en fait d’une saison qui évolue et grandie sous nos yeux. Réussi.

Note : 8.5/10. En bref, un épisode soigné centré sur un excellent personnage.

Commenter cet article

Pascal 09/08/2014 17:29


Et pendant ce temps là la série passe sous le seuil symbolique des 1 million de téléspectateurs... Une saison 3 semble plus que compromise.