Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Crazy Ones. Saison 1. Episode 20. Love Sucks.

16 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Crazy Ones

vlcsnap-2014-04-14-00h59m56s167.jpg

 

The Crazy Ones // Saison 1. Episode 20. Love Sucks.


Après cet épisode il ne reste déjà que deux épisodes avant la fin de la saison et je suis persuadé que l’on n’aura même pas droit à une seconde saison de la série. A mon grand damne car même si The Crazy Ones n’est pas une très bonne comédie, elle était suffisamment sympathique pour nous laisser avec une bonne impression chaque semaine. L’épisode précédent était décevant mais ce n’est pas le cas de « Love Sucks », pourtant ce dernier n’est pas tout ce que j’ai pu adorer dans la série non plus. Il y a par exemple Gordon. J’ai toujours eu tendance à trouver ce personnage particulièrement ennuyeux et ce n’est pas la faute de Brad Garrett mais plutôt de la manière dont son personnage est écrit. Du coup, quand je vois The Crazy Ones tenter quelque chose de légèrement plus sympathique et original, j’ai été tout de suite un peu plus ravi. La relation de Gordon avec l’homme de sa vie est remise en cause et Simon va nous offrir des scènes d’amitié masculine particulièrement réussies. Le fait que Simon se sente déçu par l’amour m’a donc beaucoup plu. C’était une manière intéressante de faire quelque chose avec Robin Williams.

Ce dernier va même se retrouver à chanter à la fin de l’épisode histoire de nous offrir quelque chose d’assez fun, sans compter que Brad Garrett va reprend… « Wrecking Ball » de Miley Cyrus, surtout quand Simon débarque pour la chanter avec lui. Ce moment à la fois embarrassant et drôle m’a beaucoup plu. C’était un des grands moments de The Crazy Ones. Je crois que cela pourrait être anthologique dans la série. Je suis sûr qu’ils se sont éclatés sur cette scène lors du tournage quand on voit les quelques images du making off. Ensuite il y a tout le running gag autour des Google Glass. Dans une série sur une agence de communication, je dois avouer que j’ai été déçu qu’elle laisse tomber cet aspect là pour se concentrer sur les relations entre les personnages mais l’on ne peut pas reprocher à David E. Kelley d’être actuel. L’histoire des Google Glass est donc parfaite. J’aimerais bien moi aussi en avoir une paire, cela doit être sacrément fun tout de même. Le moment où Gordon se retrouve à lire Wikipédia était aussi grandiose que celui où il tente de voir ce que dit Simon dans les Google Glass de Sydney. L’autre personnage complètement fou de l’épisode c’est Jean. Sarah Baker (Go On) n’était peut-être pas aussi amusante que dans la série de NBC mais peu importe.
vlcsnap-2014-04-14-01h07m56s103.jpgJ’ai trouvé son grain de folie lors de ses quelques apparitions. Mine de rien, ce nouvel épisode de The Crazy Ones était particulièrement riche en rebondissements et en scènes plutôt cocasses. C’est tout ce que je pouvais attendre de la part de cette série (et même plus encore). Enfin, reste à voir ce que les deux derniers épisodes de la saison nous réservent mais je suis certain que les scénaristes de la série ont mis le paquet. J’aurais peut-être aimé que la série creuse aussi un peu plus le personnage de Jean. Surtout que sa petite scène avec Andrew était parfaite. On ne peut pas non plus en pouvoir à Zach, Andrew et Lauren qui forment un trio efficace. Encore une fois The Crazy Ones frappe dans le mille alors que j’avais plutôt tendance à trouver la série ramollie dans l’épisode précédent. Comme quoi, tout d’un coup parfois elle peut faire des trucs exceptionnels que l’on n’attend pas du tout. Mélangeant les genres (romance, comédie de bureau, gags, etc.) la série nous fait ici son show pour le meilleur (et pas du tout pour le pire, bien au contraire).

Note : 8/10. En bref, très bon The Crazy Ones.

Commenter cet article