Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Field Of Blood. Mini-series. Part 1 to 2.

1 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-09-01-19h28m47s190.png

 

The Field Of Blood // Mini-series. Part 1 to 2.


Cette petite série en deux parties lancée lundi soir en grande pompe par BBC One est assez surprenante dans son ensemble. Adaptée d'un livre que je n'ai pas lu, se déroulant dans une ville anglaise que je n'ai jamais vu, voilà qui m'offre donc peu de parti pris vis à vis de cette nouveauté. L'histoire en elle même était plutôt sympathique, je me suis pas ennuyé, malgré quelques légèreté prise sur le milieu de l'histoire. Disons que cela débute avec un enlèvement, on sait pas trop où l'on est et ce qui se passe, puis petit à petit on installe les conséquences journalistiques de l'affaire, tout en terminant l'épisode sur une scène hyper violente mais… pas moins intéressante qui me rappelle un peu la dernière saison de Luther qui avait fait fort dans son genre niveau violence presque gratuite. Là c'est sûrement fidèle à une oeuvre littéraire, mais comme je ne la connais pas, je ne peux pas réellement juger.

Paddy Meehan est une apprentie journaliste à Glasgow en 1982 qui partage sa vie entre un travail au journal où elle sert de larbin et une famille en plein deuil suite au décès de sa grand-mère. Lorsque Brian Wilcox, un enfant d'une dizaine d'années, est trouvé mort dans le canal, l'occasion semble inespérée pour la jeune femme de faire son premier scoop. Seulement, le coupable présumé arrêté par la police va se révéler être son jeune cousin, la plaçant dans une situation impossible.
vlcsnap-2011-09-01-20h46m23s156.pngBref, l'ambiance des années 80 à Glasgow c'est adorable. En fait j'aime bien, et ce malgré la peur qu'il règne dans les personnages présenté, et ce sentiment d'humilité qui empêche d'être totalement joyeux. Notamment autour de l'héroïne qui se voit coiffée au poteau par une journaliste de l'histoire de sa famille où l'on pourrait croire qu'elle a raconter tout à la presse. Forcément, ce n'est pas sans conséquences. Bref, l'ambiance et la reproduction est très légère, on sent à peine qu'on est dans les années 80, comme si cette ville s'était figée réellement avec le temps et qu'on était resté la bas. Je n'ai donc pas pris vraiment conscience du fait qu'on était en 1982 et c'est ce qui rend le truc encore plus réussi. Par ailleurs, le casting est très convainquant. Je ne connais aucune tête mais j'ai trouvé leur jeu juste et ce notamment Jonas Armstrong qui est connu pour ceux qui ont déjà vu Robin des Bois la série (chose que je n'ai jamais vu).

Et bien sûr Bronagh Gallagher, cette héroïne très bien écrite, et surtout soignée. Tout du moins son personnage est très bien intégré au pilote, entre timidité et côté un peu plus éguicheur et différent. Ainsi, cette première partie d'une histoire vraie est convaincante et donne forcément envie de connaître la suite, surtout pour ce cliffangher absolument retentissant de violence. Mais pourquoi pas. C'est le genre de programme qui n'engage à pas grand chose (2 épisodes), donc on se laisse tenté et on est pas déçu au final donc BBC One a réussi son pari. D'ailleurs cette chose aime beaucoup le genre, les polars, et autres (oui, je sais, je débarque réellement dans la fiction anglais depuis l'an dernier, il me fait atterrir) où j'ai fais plusieurs découvertes plus qu'intéressantes, passionnantes.

Note : 6.5/10. En bref, convaincu par cette première partie d'une histoire vraie, entre un cast solide, une reproduction des années 80 à Glasgow sans faute de goût et un scénario ambivalent. Intéressant.

Commenter cet article