Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Finder. Saison 1. Episode 5. The Great Escape

10 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-10-22h22m09s100.png

 

The Finder // Saison 1. Episode 5. The Great Escape.


Je savais que le monde de la magie allait faire son apparition dans The Finder. C'était un passage obligé. Disons que Walter est un personnage tellement farfelu que la magie est un truc qui colle parfaitement au personnage. Walter va évidemment tenter de démontrer par preuve scientifique le magie n'existe pas. C'est un peu comme le Mentalist finalement mais en version débraillée. Car Walter s'en fiche des règles de conduites tant qu'il s'amuse. Et puis il n'a de lien avec aucune autorité. Même si Leo est là pour être ce lien toujours un peu flou finalement avec Isabel. Car ce que je reproche un peu à The Finder c'est de ne pas citer ses sources (ou très peu), de rester assez vague sur sa façon de résoudre des cas. C'est toujours trop simpliste mais on passe un bon moment. L'ouverture de cet épisode se fait donc sur un tour de magie réalisé par Preston Miller. La scène est assez sympa, surtout quand tout prend feu. Cela donne une tout autre dimension à l'épisode qui n'est pas négligeable, bien au contraire très plaisante je dirais même. En tout cas, on ne peut pas dire que The Finder n'y met pas de son énergie à rendre les intrigues funs et décalées.

Leo prend toutes ses affaires au sérieux et c'est bien évidemment ce qui rend le propos de chaque épisode de The Finder d'autant plus pertinent. Il canalise également Walter qui n'en fait qu'à sa tête. Il va renifler le sol à côté d'un mort pour savoir si il a été empoisonné, il va faire tous les conduits d'un hôtel afin de savoir où est passé l'assistante du magicien (qui est sensée avoir péri dans les flammes tout de même). L'énergie de cet épisode est tirée tout droit d'un cas qui aurait du être traité dans une série comme Bones. Les deux séries se rejoignent clairement dans cet épisode où l'on aurait pu imaginer un vrai cross-over, plus pertinent que la venue de Sweets dans le second épisode. Le cas de la semaine était donc plutôt bien mené avec des bonnes intrigues autour des personnages. Willa prend également plus de place dans la série ce qui ne me dérange pas du tout. Après sa bonne évolution dans l'épisode précédent, on comprend un peu mieux pourquoi elle reste dans les parages. Et son obsession pour le bunker de Walter ne fait plutôt rire finalement.
vlcsnap-2012-02-10-22h19m04s44.pngLa fin de l'épisode autour de l'intrigue de Willa qui est très sous-jacente était prévisible ce qui est dommage. J'aurais préféré qu'elle ne puisse finalement pas ouvrir cette trappe, que cela reste un grand mystère. Mais The Finder ne perd pas de temps avec tous les éléments qu'elle installe. Sinon, on développe aussi la vie personnelle de Willa et notamment son cousin qui se trouve être aussi son fiancé qui lui était promise depuis qu'elle a 5 ans (un mariage forcé donc). L'intrigue se porte assez bien et l'épisode avait donc une jolie forme. Au final, The Finder livre ici un épisode fun et décontracté. Même si l'esprit magique du début de l'épisode se perd petit à petit pour laisser place à un côté procédural un peu plombant (contrairement aux autres épisodes plus libres dans leurs gestes), il reste alors Willa pour sauver tout ça et nous faire rire et développer un peu son histoire personne car elle n'est pas toute rose elle non plus. Je n'attends finalement rien de The Finder mis à part ce qu'elle offre déjà et en quantité plutôt bonne sans trop en faire.

Note : 5/10. En bref, un épisode divertissant et correct pour une série toujours aussi farfelue et ensoleillée.

Commenter cet article