Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Finder. Saison 1. Episode 8. Life After Death

7 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-07-14h23m07s134.png

 

The Finder // Saison 1. Episode 8. Life After Death.


Après avoir tenté sa chance sans succès au cinéma, 50 Cent tente maintenant les séries. Curtis Jackson de son vrai nom nous offre une performance décevante. Le souci c'est de ne pas tenter de lui faire jouer un rôle à contre emploi. J'aurais préféré le voir en père de famille à lunettes plutôt qu'en caïd de la mafia. Cela manquait donc de sympathie, et surtout d'originalité. L'emploi de l'acteur se fait bien trop facilement, et du coup, on a cette salle impression que la série est en roue libre. Walter n'a pas de travail à faire ou presque. Et rien ou presque est amusant. L'intrigue de base de l'épisode était déjà assez moyenne. En effet, Walter est à la recherche d'une personne qui a mis illégalement un titre sur internet. La chanson d'un rappeur, J-Stryke, mort pendant plus de dix ans. Evidemment, on est en droit de se demander ce qui peut bien se passer si ce n'est un gros pied dans la marre pro-SOPA, cette loi anti-pirate américaine. J'ai eu l'impression que The Finder  en faisait la pub. Et encore une fois, je ne trouve pas ça spécialement bon.

Je veux bien que télécharger, pirater, … soit mal mais traité de façon aussi peu fun et banale que là ? Non. Je ne veux pas que ce soit fait comme ça. The Finder manque donc de consistance avec cet épisode. Même si la série aurait très bien pu être un tantinet plus fun avec un peu plus d'imagination, je ne suis pas sûr que l'épisode aurait pu être bien plus développé. Les limites sont très présentes et c'est un des autres soucis de cet épisode. Walter est engagé dans cet épisode par le label qui produisait le jeune rappeur, et pensent que c'est le frère du rappeur qui est à l'origine du leak. Mais petit à petit l'enquête avance et tente de nous montrer qui est la vraie personne qui en est responsable. J'aurais pensé que le traitement du monde de la musique de ce point de vue là, car le leak est un des soucis principal des maisons de disque de nos jours, serait bien plus subtile et plus drôle.
vlcsnap-2012-04-07-14h35m54s127.pngEt le souci c'est que je n'ai même pas pu rire un petit peu. Le tout est bien trop convenu. The Finder m'avait habitué à bien mieux dans de précédents épisodes, plutôt bons d'ailleurs. Encore heureux que Geoff Stults est là pour relever le niveau. Car sans lui, je pense que la série serait au font du trou. Quant on tente de développer l'utilité du personnage de Willa dans cet épisode, cela donne quelque chose de pas splendide non plus. En effet, je pense que depuis que l'on a donné la chance au personnage de s'exprimer sur sa propre vie, on a quelque chose de bien peu passionnant qui se développe autour d'elle. Je pense donc que The Finder s'égare au fur et à mesure de son but premier qui était de faire quelque chose de fun. Un peu à l'instar de Bones mais dans le sens différent (Bones s'est rendue niaise alors qu'elle était plutôt intelligente au début, et The Finder se rend ennuyeuse alors qu'elle était fun au début). Reste malgré tout Leo et son histoire, un peu plus fleur bleue certes mais plus passionnante.
 
Note : 3/10. En bref, un épisode manquant de tout ce qui fait le charme de la série habituellement.

Commenter cet article