Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Following. Saison 1. Episode 8.

12 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Following

the-following-aaron-ashmore.png

 

The Following // Saison 1. Episode 8. Welcome Home.


Après l'épisode précédent, la logique voulait que The Following prenne une toute nouvelle direction et qu'elle tente donc de nouvelles choses avec ses divers personnages. C'est plus ou moins ce qu'elle fait avec "Welcome Home" tout en restant dans sa zone de confort. C'est dommage dans un sens qu'elle reste un peu trop au chaud la série et qu'elle ne tente pas quelque chose de surprenant. Bien que je n'avais pas vu venir le twist de l'évasion (encore une fois) de Joe Carroll (du moins pour tout de suite), je trouve que la série a su exploiter cela à merveille dans cet épisode. Joe s'improvise maintenant comme grand gourou de culte de serial killer. C'est fun et fantastique à la fois, surtout que l'on ressent vraiment ce qu'il se passe. Notamment quand Charlie demande à Joe de le tuer. Au fond, je suis presque parvenu à avoir de la compassion et à être touché par le geste alors que c'est horrible. Kevin Williamson a créé une série perverse qui parviendrait presque à nous intégrer au culte nous aussi.

Mais il parvient à le faire grâce à un rythme efficace et toujours très bien tenu. Notamment avec l'arrivée de Nick Donovan (incarné par le très médiocre Mike Colter bien évidemment). Il prend donc maintenant en charge l'affaire et aimerait bien faire quelques changements avant de se rendre compte qu'au final, Ryan est le personnage le plus intuitif de la série (notamment quand il déduit le lieu où est Mike). Il y a tout de même quelques incohérences dans The Following et la plus grosse reste celle des visites en prison. Comment n'ont-ils pas pu identifier une bonne partie du culte de Joe alors que des caméras de la prison montre quels étaient ses visiteurs. C'est un peu impromptue finalement mais je ne tente pas d'en faire gage. Notamment car le rythme ne permet pas au téléspectateur de réfléchir tant que ça. Ce qui n'est pas plus mal car je suis certain que certain The Following se cache quelque chose de pas si exceptionnel que ça (notamment car la série écule des choses déjà vu dans d'autres programmes à d'autres sauces).
the-following-rodrick.pngMais The Following reste efficace et c'est ce que je retiens. Je ne m'attendais pas du tout à ce que Mike soit kidnappé par les membres du culte (Charlie, Roderick, et quelques autres). Surtout que je voyais Mike comme le follower de Ryan. Du coup, tout cela chamboule mes plans (bien qu'ils aient pu faire cela uniquement pour protéger un peu plus l'alibi du personnage mais je divague). Je suppose que la personne qui est la mieux placée pour être le follower de Ryan est quelqu'un que l'on ne soupçonne pas du tout et Mike, tous les indices pouvaient le laisser penser. Nous allons aussi faire la connaissance de Roderick. Il se trouve qu'il est shérif de la petite ville dans laquelle tout les membres du culte semblent habiter. C'est fascinant tout de même dans le sens où cette petite communauté est presque effrayante. J'ai l'impression d'être au beau milieu des Tommyknockers parfois, c'est vous dire (surtout quand surgit les kidnappeurs de Mike dans le motel). Bien entendu, The Following n'est pas parfaite et le kidnapping de Mike ne se solde pas comme j'aurais pensé.

Car je m'attendais à ce qu'il meurt (bien que cela aurait été totalement gratuit finalement et dommage). Le côté fight club était amusant, sans pour autant être aussi fou que certaines séquences avec notre trio préféré des débuts de la série (quand l'on y repense où sont Jacob et Paul ? J'ai hâte de les revoir entrer en piste). Par ailleurs, Joe nous informe qu'il est encore amoureux de sa femme, ce qui n'est pas étonnant vu le mal de chien qu'il se donne pour la récupérer. Mais j'espère qu'elle sera de nouveau proche de lui, on ne peut décemment pas transformer The Following sans qu'elle soit là non plus. Mais Joe va aussi coucher avec Emma alors qu'il se l'était refusé. Je pense qu'Emma est aussi propre qu'une prostituée bulgare. Elle a fait Paul, Jacob et maintenant Joe. Qui sera le prochain ? Finalement, ce nouvel épisode de The Following trouve le moyen de rendre à César ce qui est à César et dans le bon sens du terme. Un épisode rythmé, un peu moins éparpillé et pas dans le grand spectacle comme dans le précédent. On ne ressent cependant pas la traque de Joe et c'est le seul défaut.

Note : 8/10. En bref, des moments de tension omniprésents, de bonnes idées. Un bon épisode de The Following, en somme.

Commenter cet article

delromainzika 14/03/2013 18:33


Pas voulu :) peut être était-ce inconscient ^^

freyamfh 14/03/2013 17:39


J'avais exactement le même pressentiment, concernant l'Agent Mike Weston, il avait l'air trop lisse et trop parfait pour ne pas faire partie des méchants, j'avais même en tête qu'il été le fameux
Roderick. Mais apparemment, ce n'est pas le cas, cela aurait été trop prévisible !


Je me demande par contre si Debra Parker, n'en serait pas..... (voilà ce que cette série cherche et ça fonctionne très bien, la PARANOIA)


J'aime le petit clin d'oeil, "faut rendre à césar..." l'acteur qui interprète Joe Carroll, James Purefoy, jouait Marc-Antoine dans "Rome". C'était pas voulu ?... Bon je retourne me coucher...

Cilou 14/03/2013 10:54



Beaucoup d’incohérences dans cet épisode, le FBI localise Weston mais ils arrivent sur les lieux à deux tant en sachant qu'il est le seul à savoir où est Claire. C'est ce genre d'incohérence qui
fait que The Following manque de crédibilité.

Sinon j'ai pas compris pourquoi tuer Charlie qui peut être d'une grande utilité pour le groupe. Joe a compris qu'il était amoureux de Claire ? ou bien c'est juste pour assouvir ses pulsions de
meurtres ? ou autre chose ...