Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 1. Episodes 20 et 21.

27 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-27-14h52m25s100.jpg

 

The Fosters // Saison 1. Episodes 20 et 21. Metropolis / Adoption Day.
SEASON FINALE


C’est maintenant le temps de dire au revoir à The Fosters. Mais pas pour si longtemps que ça puisque la série reviendra en juin prochain pour une saison 2 totalement inédite et méritée. La première saison, malgré ses quelques défauts a su réellement à captiver mon attention. Ce n’était pas gagné au premier abord mais maintenant c’est chose faite. Je ne m’y attendais pas du tout quand j’avais débuté la série l’été dernier à me retrouver devant une nouveauté pleine de charme et surtout très attachante. Car mine de rien, la plupart des personnages de la série sont rapidement devenus attachants et le téléspectateur que je suis fond devant ce genre de séries, littéralement. « Metropolis » c’est le thème du bal d’hiver de l’école. Tout le monde se prépare pour ce moment avec grande impatience mais c’est aussi à ce moment que certaines langues vont se délier. Notamment celle de Callie dans sa relation avec Brandon. La relation entre ces deux personnages est complexe et j’ai bien l’impression que The Fosters ne sait pas trop quelle direction lui donner. Le fait que Callie n’ait pas envie d’une relation avec son frère mais que Brandon s’en moque car il n’y a pas de lien de parenté, j’ai trouvé ça assez intéressant.

Surtout quand Callie annonce qu’elle veut être considérée comme la fille de Lena et Stef et pas comme une jeune fille adoptée. Du coup, quand Brandon commence à dire qu’ils n’ont aucun lien, Callie pense que Brandon estime qu’au fond Stef et Lena ne sont pas les mères de Callie. C’est terrible. Alors que Callie mérité d’être heureuse. Mais la relation est compliquée et cela va se poursuivre même dans l’épisode suivant mais je vais y revenir plus tard. Pour ce qui est de la relation entre Zach et Marianna, The Fosters parvient à faire quelque chose de mignon comme tout, surtout pour la manière dont Zach prend peur finalement. C’est compréhensible dans un sens mais bon, c’est aussi difficile de voir comment tout cela peut évoluer. Marianna et Zach forment en tout cas un duo que j’apprécie tout particulièrement dans cette série. On n’oublie pas non plus Stef. Cette dernière va rencontrer de nouvelles difficultés à son boulot. J’ai adoré le fait que l’on remette sur le tapis ce qui s’était passé plus tôt cette saison quand elle avait tiré sur quelqu’un d’innocent. C’est ici une manière de nous rappeler que The Fosters n’a rien oublié du tout.
vlcsnap-2014-03-27-14h14m02s118.jpgMais il y a aussi une scène de couple avec Lena sur le fait que cette dernière utilise toujours le soulèvement électrique de leur lit et du coup, elles ne passent jamais de temps l’une côte à côte avent de s’endormir. C’était prévisible que Callie devienne la Reine du bal et elle va en plus de ça elle forcée de danser avec un autre garçon que Brandon. Puis il y a « Adoption Day ». Un très joli épisode bourré de drames comme il en faut. L’histoire de Brandon, Ana et Mike était tout de même assez étrange. Disons que j’aurais peut-être aimé que la série ne force pas trop sur le côté policier pour la fin de la saison. J’ai l’impression que The Fosters se transforme en épisode d’une série policière tout d’un coup et ce n’est pas ce que la série fait nécessairement de mieux. Même si bien évidemment il y a des implications émotionnelles (et ça c’est ce qui réussi le plus à The Fosters bien évidemment). Outre les problèmes de Brandon avec son père et le fait qu’il retourne chez Stef et Lena, il y a aussi sa relation avec Callie qui est problématique. Et c’est une bonne chose. Mettre tout ça en péril même si l’on sait pertinemment que les deux sont destinés à être l’un avec l’autre.

Cela me rappelle un peu Marissa et Ryan dans Newport Beach. C’est presque la même chose. Mais je ne peux pas le reprocher à The Fosters de toute façon puisque la série fait quelque chose d’assez bon et ne cherche pas à prendre le chemin le plus simple. Pour ce qui est de Jesus, il est de retour sous ses médicaments ce qui va forcément calmer le personnage et le rendre plus docile et puis Mariana qui va encourager son petit ami Zach afin qu’il prenne soin de sa mère qui est atteinte d’Alzheimer. C’est terrible, j’ai toujours l’impression qu’il y a quelque chose de malheureux qui se passe avec les personnages de cette série. L’une des plus belles scènes de cet épisode était certainement celle de Jude qui dit à Lena qu’il pourrait bien être gay. Le message derrière est terriblement mignon car de toute façon Lena sait très bien s’y prendre, elle est gay elle aussi. Du coup, l’histoire d’Ana à côté de ça était certainement l’un des trucs les plus intéressants de l’épisode même si cela permet d’ajouter un peu de tension bien sentie.

Note : 6.5/10 et 8.5/10. En bref, toujours aussi efficace, The Fosters séduit par ses bons sentiments toujours justes.

Dimitri Szarzewski - le Plaquage (Episode 1)

Commenter cet article