Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episode 6. Mother.

28 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-22-22h39m34s148.jpg

 

The Fosters // Saison 2. Episode 6. Mother.


Après deux ou trois épisodes d’errance, The Fosters retrouve enfin la gloire avec « Mother », un épisode tout en émotions qui m’a fait fondre en larmes. Oui, vous avez bien lu. Il y a plein de beaux moments dans cet épisode et dans un sens, c’est tout ce que j’attendais de la part de la série. Un épisode aussi puissant que celui-ci, elle ne nous en avait pas offert depuis la première saison je pense et c’est donc une très bonne nouvelle de retrouver ce qui fait la force de cette série. Je me demande si parfois la série n’en fait pas un peu trop avec la volonté de Lena d’avoir un enfant biologique. Après tout n’ont-ils pas déjà tout ce qu’il faut à la maison ? Je sais bien qu’un enfant biologique ce n’est pas pareil et que c’est souvent le rêve de toute femme mais d’un autre côté, cela apporte tellement de malheur dans The Fosters que du coup, je me demande pourquoi Stef et Lena continue d’avoir tout ça en tête et surtout Lena, qui est vraiment butée sur le sujet. Elle ne veut pas changer d’avis. C’est quelque chose de cruel pour elle dans le sens où elle en a tellement envie mais elle ne peut pas en avoir. Ce que cet épisode tente de faire c’est de renforcer finalement le fait que ce n’est pas le sang qui fait la famille mais bien l’amour que l’on peut porter jour après jour à quelqu’un. Cela passe donc par Stef mais aussi tous les enfants qu’ils ont accueillis chez eux.

Cet épisode se concentre donc sur les émotions et il le fait de façon très belle et sincère. Il n’y a pas un moment dans l’épisode où je n’ai pas eu cette boule dans la gorge. Vous savez ce sentiment humain qui donne l’impression que l’on retient ses larmes. Pour tout vous avouer, je n’avais même pas pleurer devant un épisode de The Fosters depuis la première saison, et même dans la première saison c’était assez loin d’être systématique. J’ai trouvé que le moment où Stef parle aux enfants assez horrible d’un point de vue émotionnel. Je crois que c’est l’une des scènes les plus forte de toute l’histoire de The Fosters. Il y a des moments comme ça dans cet épisode qui fonctionnent tellement bien et qui donnent aussi l’occasion à la série de nous offrir ce que l’on peut attendre de sa part. Voire même un peu plus encore. J’ai aussi beaucoup aimé les scènes entre Callie et Jude. C’était des scènes magnifiques. Car tout s’accorde comme il faut, ce qui est dit respire la sincérité et les acteurs sont mis en scène de façon très sobre. Cela permet donc aux téléspectateurs de croire en ce que la série tente de nous raconter et de nous offrir quelque chose de terriblement beau à l’écran. J’avais peur que cette seconde saison ne nous permette pas de retrouver ce charme unique qu’avait la première saison.
vlcsnap-2014-07-22-22h33m09s137.jpgJe constate que mes peurs sont plus ou moins dissipées, surtout avec un épisode comme « Mother ». Mike va par ailleurs tenter d’aller Ana à devenir sobre. Encore une façon intelligente de donner au téléspectateur l’envie propre de se suicider. Les intrigues ne sont pas ce que The Fosters a fait de plus jovial et le tout se confronte alors dans un seul et même épisode. Pour en revenir aux autres, j’aime bien Jesus également. Ce dernier avait été un peu mis en avant l’an dernier mais sans parvenir à atteindre les sommets qu’il aurait pu atteindre. D’un point de vue émotionnel je parle. Cet épisode tente donc de faire quelque chose du personnage. Même si au fond cela reste par moment un peu étrange ce que The Fosters veut réellement faire, ce n’en est pas moins vrai, juste et intense aussi. Surtout quand les émotions sont mises à l’écran. Finalement, la série nous offre ici l’un de ses plus beaux épisodes depuis un sacré bout de temps et sans aucun doute le meilleur épisode de la saison 2 pour le moment. En espérant que l’on ait droit à de nouvelles occasions de ce genre par la suite sans pour autant que cela soit le cas toutes les semaines (en effet, trop c’est souvent trop et il ne faut jamais abuser des bonnes choses, bien au contraire). C’est en tout cas comme ça que je le ressens sans compter que Stef et Lena sont deux personnages que je trouve tellement beau ensemble.

Note : 9/10. En bref, un magnifique épisode de The Fosters.

Commenter cet article