Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Goldbergs. Saison 1. Episode 14. You Opened the Door.

9 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Goldbergs

vlcsnap-2014-01-23-01h57m02s188.jpg

 

The Goldbergs // Saison 1. Episode 14. You Opened the Door.


Ce que je trouve d’assez charmant finalement dans cet épisode c’est le fait que tout le monde ait tenté d’aider Adam. Alors ce n’est pas toujours pour les bonnes raisons mais cela fonctionne très bien. Adam et Dana vont donc aller à leur premier bal ensemble et forcément, Beverly va vouloir mettre son petit grain de seul. Elle veut apprendre à son fils à danser et puis elle va s’inscrire sur la liste des chaperons de la soirée et forcément… Adam qui voulait être tranquille va tenter de trouver un moyen d’éloigner sa mère le temps de la soirée. C’est assez drôle de voir à quel point tout cela est bourré de bons sentiments. Notamment le fait que même si Adam ne voulait pas de sa mère à ce bal, il va se rendre compte qu’il a besoin d’elle pour se ridiculiser et finalement aider Dana à ne pas se sentir trop ridicule face à sa mère qui elle aussi se ridiculise. Je me demande si parfois Adam ne réécrit pas un peu trop l’histoire de ses parents et de sa famille. Il a simplement dû donner quelques VHS à l’équipe créative et eux se sont ensuite basés là dessus pour écrire des histoires plus ou moins bonnes. Et cet épisode était plutôt bon.

Disons que la relation entre Adam et sa mère m’a toujours plus. The Goldbergs s’amuse avec ça depuis ses débuts et j’aurais bien aimé que la série aille un peu plus loin de ce point de vue là. Il y avait largement de quoi faire pour que l’on s’amuse encore plus. Mais le truc c’est que The Goldbergs n’est pas une comédie hilarante, c’est une petite comédie qui tente de ne pas trop se prendre au sérieux mais qui garde aussi plein de bons sentiments histoire de nous donner notre dose hebdomadaire de sucre télévisuel. Cela a pu lui faire défaut de nombreuses fois par le passé et cela peut encore lui faire défaut. A vouloir apparaitre comme une famille avec des personnes pas parfaites mais qui au fond représentent plus ou moins une famille parfaite, je trouve ça assez moyen. La morale est trop présente dirons nous ce qui m’empêche par moment d’apprécier les épisodes à leur juste valeur. J’ai bien aimé Beverly dans cet épisode, hystérique. Il faut dire qu’elle n’y va jamais de main morte quand il s’agit de son plus jeune fils. Pendant ce temps, sa soeur va tenter de l’aider à éviter que Beverly soit présente le soir du bal (et se rendre compte que finalement sa mère est quelqu’un de bien…)
vlcsnap-2014-01-23-01h51m03s181.jpgEt puis Barry devait au début aider Adam à apprendre quelques pas de danse avant de se rendre compte que Barry danse comme un boloss (même si ce « mot » n’existait pas dans les années 80, il est très approprié dans ce cas-ci. De toute façon ce mot intègrera le dictionnaire français donc je peux bien l’employer même péjorativement). Voilà comment un épisode qui avait tout pour être à la fois réussi et raté fini par devenir plutôt touchant et efficace en son genre. Je n’ai pas été un très grand fan de l’histoire de Murray qui doit avoir la fameuse discussion autour du sexe (qu’il a déjà eu avec son grand père il y a de ça quelques années) avec Barry car rien ne fonctionne. Si Murray y met du sien, je ne suis pas du tout fan de Barry et je ne pense pas qu’une intrigue comme celle-ci puisse y changer grand chose. The Goldbergs reste elle-même, fidèle à ses principes et ses valeurs, ne cherche pas non plus à chambouler ses personnages mais simplement à nous raconter de petites histoires qui ressemblent assez souvent à des anecdotes que l’on pourrait se raconter lors de repas de famille.

Note : 6.5/10. En bref, Adam et Beverly, duo d’enfer.

Commenter cet article