Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 2. Episode 18.

31 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2011-03-31-17h14m47s60.png

 

The Good Wife // Saison 2. Episode 18. Killer Song.

 

Cette série sait jouer avec ses personnages et surtout avec les affaires. C'est d'une puissance rare. Je vais revenir sur pas mal de choses intervenues dans cet épisode car franchement, c'est d'une malice et d'un goût sans nom. The Good Wife est certainement la meilleure série judiciaire créée depuis l'ère au succès d'E. Kelley dans les années 2000. Ce nouvel épisode prouve une nouvelle fois l'étendue du talent de tout ce petit monde qui s'agite à merveille.

Tout d'abord Eli et sa fille. Je regrette qu'on ne voie pas plus ces deux personnages ensemble, c'est un délice de les voir se chamailler sur leur propre pays et les idées. "America sucks" dixit la fille d'Eli. D'un côté elle a bien raison quand on est en face de ce qui est débattu entre les deux personnages à la télévision. Parfaitement orchestré, cette manivelle de débat est une vraie liberté que prennent les scénaristes. Je dirais même qu'ils s'amusent avec brio des personnages. C'est même tellement complice de par les regards qu'ils se lancent que j'en revient pas d'une telle finesse. Ces joutes verbales sur la vie américaine économique et politique sont juteuse et succulentes.
vlcsnap-2011-03-31-16h52m19s153.pngMais Eli n'est pas dans l'épisode que pour avoir d'excellentes scènes avec sa fille. La relation qu'il entretient avec Natalie (America Ferrara) est elle aussi intéressante. En effet, cette dernière demande de l'aide à Lockhart & Gardner puisque son père risque d'être déporté du territoire. Cette affaire était intéressante puisque c'est tellement rare de voir Diane débattre au tribunal pour un client et là je dois l'avouer, elle était parfaite. Il faut dire que Christine Baranski est une actrice tellement talentueuse qu'elle mangerait presque mon écran. En tout cas, je regrette peut être qu'on ne voie pas plus de scènes entre Eli et Natalie. Cette relation aurait simplement mérité plus. Et dire que c'est déjà fini. America Ferrara est superbe et élégante que j'ai du mal à la revoir en poncho "Guadalajara".

Cet épisode s'intéresse à de la musique. Alors s'intéresser est un doux euphémisme puisqu'on s'intéresse plus particulièrement à des chansons écrites par un assassin qui y confesserait ses crimes. Le tribunal prend une vraie position dans l'épisode, une de ces positions que j'aime bien voir dans une série de cette acabit. Il faut dire que cela manquait un peu à certains moments de l'histoire et cette fois c'est parfaitement mis en oeuvre. Cette idée de mettre de la musique très différente de l'ambiance même de la série au sein de l'épisode était déstabilisant. J'avoue que la scène avec Kalinda seule au milieu de ces champs était excellente. Certaines une des scènes les plus OVNI de l'épisode alors que si l'on appose un regard subjectif : elle n'a rien d'exceptionnelle. Mais c'est cette musique et l'ambiance froide d'à côté qui fait tout.
vlcsnap-2011-03-31-17h20m25s104.pngKalinda justement. Ce personnage est fascinant. On revient donc sur les révélations faites dans l'épisode précédent : Kalinda a profité des privilèges de Peter et couché une nuit avec lui. On en est maintenant certains. C'est excellent car je vis maintenant avec la peur qu'Alicia découvre la vérité. La fin de l'épisode nous laisses sur la possibilité qu'elle ne l'apprenne pas si il gagne les élections. Encore des cachotteries et cela ne va certainement pas apporter quelque chose de bon. Et si la fin de la saison débutait comme le début de la série ? Nouvelle affaire sexuelle ? J'avoue attendre ça avec impatience. Cette affaire est tout simplement passionnante. Elle me coupe le souffle de minutes en minutes. Il faut dire que je m'y attendais tellement pas à la fin de l'épisode.

Au final, ce nouvel épisode prouve une nouvelle fois que The Good Wife est l'une des meilleurs séries diffusées actuellement. Je m'ébouriffe et me transcende comme peu de séries ces derniers temps. C'est encore une des rares à trouver le rythme entre intrigues épisodiques et sachant gérer un immense casting sans se froisser les doigts en oubliant quelqu'un ou une intrigue en cours de route.

Note : 8/10. En bref, un épisode qui vaut une nouvelle fois son pesant d'or. Mais où peut bien s'arrêter The Good Wife ?

Commenter cet article

jean pierre 04/04/2011 15:16



ça me fait plaisir parce que je memballe bcp pour cette serie dont je suis dingue et le dernier paragraphe de ta critique est au mot pres ce que je ressends....



delromainzika 04/04/2011 13:44



Ouais, pour Cary, je sens aussi le rapprochement. Mais si tu te souviens bien Diane était venue le voir pour lui proposer son boulot et qu'il voulait le double du salaire d'Alicia pour revenir.
Tu t'en souviens ? :D Donc ca m'étonnerais pas qu'il revienne à Lockhart & Gardner quand le nouveau procureur sera élu.



jean pierre 04/04/2011 03:18



Comme tu le dis , il ya tellement de choses a dire sur cette serie ,tout est interressant , subtile et riche.Le casting est a tombé par terre , et la richesse de chaque personnage ( et c'est ça
qui est geniale , meme les 3eme roles ont quelques choses dinterressant) est inepuisable. Le grand ecart entre Eli , directeur de campagne sans foi ni loi , et le Eli qui s orend de passion pour
une femme a peine plus vieille que sa fille est d'un subtilité hallicinante.Et cette facon de nous faire sentir que peut etre bien que Cary se rapproche du cabinet Lochart/Gardner depuis quelques
episodes est vraiment pas mal.....