Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 3. Episode 8.

14 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2011-11-14-16h00m48s254.png

 

The Good Wife // Saison 3. Episode 8. Death Row Trip.


Après un début de saison semé d'embuche, mais presque impeccable, cet épisode apparaît comme le plus faible de tous cette saison. Ce n'est pas qu'il était mauvais, c'est juste qu'il semblait moins enclin à faire remuer les choses. Il se passe pas mal de trucs, intéressants pour la majorité, mais aussi il manque l'âme des précédents épisodes. C'est pas vraiment descriptible en l'état actuel des choses mais je pense que "Death Row Trip" aurait pu être tellement mieux. Pourtant la scène d'ouverture de l'épisode était prometteuse. Elle était originale aussi bien dans sa réalisation que dans la composition qu'elle nous proposait. Sans parler de la partie découverte de corps sous la pluie bâtante avec un Cary toujours aussi impotent. Le personnage est savoureux, bon, sauvage aussi, et il prend une fois de plus un peu plus d'ampleur. Alicia doit faire en sorte d'annuler la sentence de mise à mort d'un homme car il a des informations importantes qui pourraient bien empêcher le client d'Alicia d'être accusé de meurtre à son tour. L'affaire n'était pas le point fort de l'épisode, il y avait un manque clair d'autonomie et l'épisode ronronne donc très vite durant cette partie là.

L'épisode gagne vraiment ses voix grâce au duo Cary / Kalinda. Depuis le début de la série les deux personnages entretiennent des relations privilégiées l'un avec l'autre. On sait pertinemment que Cary est amoureux de Kalinda, ou du moins lui voue une certaine attirance charnelle, et Kalinda quant à elle, avec ses idées confuses sur sa sexualité nous propose une fois de plus de jouer sur l'ambiguité de cette dernière. Le rapprochement entre Dana et Kalinda au début de l'épisode était très appuyé. C'est donc à la fois très drôle comme scène - le coup de la marque de la veste et de la drague hyper voyante -, mais aussi très profond. On sait pertinemment que The Good Wife tient ses armes du soap dans certains cas, et là une fois de plus elle parvient à jouer avec les règles du soap et à nous plonger dans un questionnement qui taraude l'esprit du téléspectateur depuis le début de la série. Kalinda est-elle lesbienne ? Elle clame que non à Cary. Ce qui permet à la fois de rapprocher les deux personnages - la scène de la fusillade sera le climax même de l'épisode pour eux - mais aussi d'aller petit à petit jusqu'à la fin de l'épisode.
vlcsnap-2011-11-14-16h02m35s46Cette fin, nous laissant sur un baiser entre Cary et Kalinda, langoureux, et un Cary étourdi par ses sentiments et son attirance pour elle qu'il dit impossible de s'en détacher est absolument fabuleux. Rarement une série judiciaire aura pu faire mieux dans le genre. The Good Wife est excellente car elle permet d'oublier totalement l'affaire par moment. C'est aussi un de ses défauts car l'affaire pendant ce temps perd toute importance et du coup… tout intérêt aux yeux du téléspectateur, qui assiste malgré lui à des scènes entre les deux personnages les plus ouverts de la série finalement. Pendant ce temps, Alicia et Will tentent de mettre un ola à leur relation sans vraiment y parvenir. Pour les biens du bureau ? On s'en fout, car ce n'est pas Diane qui va pouvoir les menacer. Juste faire des petits clin d'oeil de temps à autre comme ce cours contre le harcèlement sexuel au bureau dans l'épisode précédent.

L'épisode est aussi l'occasion de retrouver Eli sur le devant de la scène. En effet, un de ses clients est sur le point d'être mis au beau milieu d'un scandale. Quelle série politique ne pouvait pas parler de la génération Facebook à l'heure actuelle ? Aucune. The Good Wife qui en plus d'être une magnifique série judiciaire, est aussi une série politique. En jouant sur cet angle elle donne à Eli et à ce personnage de Tom LaVere toute l'ampleur nécessaire pour ce scandale. Même si l'épisode aurait largement pu mieux gérer l'affaire, et jouer un peu plus de façon logistique dans les divers échanges, finalement l'ensemble livré n'est pas si mauvais. On a une réalité, avec une solution intéressante à la clé. Enfin, le retour de Michael Kelly en avocat (vu dans le 3.02) était sympa et permet aussi à la série d'avoir des avocats récurrents, sans compter l'apparition de Romany Malco dans le rôle d'un avocat lui aussi alias Justin Coyne. Ainsi, je ne vais pas revenir sur la grand mère de Grace et Zach qui fouille dans les affaires d'Alicia - et plus particulièrement ses sous-vêtements - c'était drôle sans être passionnant (pour le moment).

Note : 6/10. En bref, un petit coup de mou à Chicago pour The Good Wife mais ce n'est rien, la série a encore plein de ressources pour nous livrer par la suite de splendides épisodes. De plus, un épisode moins bon de The Good Wife est toujours meilleur que plus de 70% des séries actuellement diffusées.

Commenter cet article