Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 4. Episode 12.

14 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

the-good-wife-carrie-preston-elsbeth-will-gardner.png

 

The Good Wife // Saison 4. Episode 12. Je Ne Sais What ?.


Quel pied que d'entendre des bouts de français non sous titrés dans The Good Wife.


"Thank you, your... Monsieur... Le President" - Will


Cette semaine, Elsbeth Tascioni (Carrie Preston) est arrêtée alors qu'elle s'occupe de l'affaire d'Anne, une championne Olympique. Elle poursuit un fabricant de chaussures pour 5 millions de dollars qu'ils lui doivent suivre à un sponsoring. Ils ont une preuve l'incriminant dans une affaire de dopage, elle ne pourra donc pas participer à la compétition à laquelle elle doit participer à temps ce qui leur permettrait de pouvoir rompre le contrat. Nous nous retrouvons donc dans une affaire assez intriguante et originale. Tout cela va de pair bien évidemment avec la personnalité assez afriolante de Tascioni. Le personnage de Carrie Preston est un peu comme Michael J. Fox, une guest de choix qui apporte un peu de fraicheur à chacune de ses apparitions. Et elle ne semble pas prête de partir (pour le moment) alors qu'elle a encore du boulot avec Eli (mais on y reviendra plus tard).

L'affaire était d'autant plus intéressante qu'elle nous permet d'entrer dans le milieu du sport et d'un panel de juge causant la bavette en... français. Une occasion en or pour inviter Ronald Gutton (Mystère, La Force du Destin, Mildred Pierce), l'un des plus français américains. Sans compter sur la présence d'autres personnages un peu moins connus mais tout aussi intéressants. En tout cas, The Good Wife met les petits plats dans les grands. Aussi amusant soit-il de voir les américains se moquer gentiment des français (notamment avec cette petite pique autour de RamboThis guy’s obsessed with Rambo. Does anyone even watch that anymore?”), il est aussi amusant pour les français de voir comment les américains gèrent notre langue. Quel plaisir que d'entendre donc Christine Baranski faire ses gargarises sur deux ou trois petites phrases en français. Sans compter bien évidemment sur Will, se retrouvant au beau milieu de cette affaire sans savoir parler un seul mot de notre langue. L'humour est donc de mise ce qui colle à la peau de notre avocate : Elsbeth bien évidemment.
the-good-wife-carrie-preston-julianna-margulies.pngMais le français ne s'arrête évidemment pas là. La petite scène de sexe sur du Edith Piaf ("Non, je ne regrette rien") était elle aussi parfaite. D'ailleurs, je trouve que The Good Wife se lâche un peu plus cette année et ce n'est pas plus mal. Maintenant que la sexualité du couple phare de la série est de nouveau sur les rails, ils font cela un peu de partout. L'introduction de l'épisode avec ce magnifique parallèle entre le sexe et les deux pancakes qui sont en train de cuire sur la poëlle, je ne pouvais pas rêver mieux. En tout cas, la série s'amuse et elle nous le rend bien. Pendant ce temps, Alicia est chargée d'aider Elsbeth à sortir de prison. Elle ne peut pas rester là alors qu'elle a l'affaire d'Anna encore brûlante sur le feu. Les scènes sont plutôt intimistes, la série choissant donc de faire intéragir Alicia et Elsbeth. Judicieusement bien évidemment. Cela permet aussi de faire le bilan depuis sa dernière venue dans la série. J'ai presque trouvé trop facile le fait qu'Alicia soit la Wonder Woman de la justice et parvienne à la faire sortir juste à temps pour qu'elle puisse faire son show dans le procès incriminant Anna.

Enfin, Zach découvre que Maddie va accuser Peter de raciste pour ce qui est de son staff. Eli et Jordan vont se faire face. T.R. Knight s'est très bien introduit dans la série et l'on sent que ce rôle lui va très bien. Je ne regrette donc pas de le voir dans la série. Bien au contraire. Mais de toute façon, on ne peut pas regretter de voir que ce soit. L'idée est donc cette année de mettre Eli sur la corde sensible. Maintenant , Eli a besoin d'un avocat et ce sera surement en la personne d'Elsbeth qu'il trouvera du réconfort alors que personne de chez Lockhart / Gardner ne peut le représenter. Ce qui est pas plus mal dans un sens puisqu'Elsbeth est très perspicace. Elle l'avait prouvé lors de l'affaire de Will face à Wendy Scott Carr. Le round 2 des deux femmes est donc à venir... J'ai hâte.

Note : 9/10. En bref, du français et encore du français pour du fun.

Commenter cet article