Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 5. Episode 19.

28 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2014-04-28-13h15m10s141.jpg

 

The Good Wife // Saison 5. Episode 19. Tying the Knot.


Cette semaine c’est le grand retour de Colin Sweeney. Ce personnage est l’un des plus emblématiques de la série, notamment car à chacun de ses retours on ne sait pas vraiment quoi attendre. Et j’aime beaucoup sa relation avec Alicia. Pourtant, « Tying the Knot » n’est pas ce que le personnage nous a délivré de mieux. Disons que cet épisode est avant tout une réussite d’un point de vue de sa mise en scène. Les flashs que vont avoir les personnages offrent une perspective intéressante à ce qui se passe dans le présent. Par exemple Alicia qui se souvient de Sweeney sans veste lors de sa petite soirée ou encore Finn Polmar qui a des flashs du meurtre de Will. Pour faire un parallèle un peu plus glauque, c’est Josh Charles (Will dans The Good Wife) qui a mis en scène cet épisode. C’était une surprise intéressante et le parti pris qu’il a d’un point de vue de la mise en scène m’a beaucoup plu. Je n’ai donc pas de reproches à faire de ce point de vue là à la série. Surtout qu’il fallait montrer à quel point l’histoire de Sweeney peut rapidement devenir anxiogène. Toutes les scènes se déroulant dans la maison de Sweeney sont brillantes et c’est aussi ce qui rend le tout encore plus claustrophobique. Cela rend aussi l’affaire beaucoup plus réaliste et efficace en son genre.

Mine de rien, Sweeney est quelqu’un de terrible mais tout aussi que Laura Benanti qui incarne le rôle de sa dernière fiancée en date. Ce n’est pas le genre de fille que Sweeney fréquente habituellement mais l’issue de l’épisode où elle révèle à Alicia que c’est bien elle qui a tué cette femme afin de se sentir beaucoup plus proche de son mari c’était fabuleux. Je crois que les dernières secondes de cet épisode sont les meilleurs de toutes et prouvent encore une fois la perversité de tout ce qui touche à Sweeney. Car mine de rien, Sweeney est quelqu’un d’assez perfide qui sait toujours comment manipuler les autres. L’histoire était assez classique si l’on enlève Sweeney et tous les effets de mise en scène mais justement, The Good Wife n’est pas qu’une série de dialogues. Elle a déjà prouvé mainte et mainte fois qu’elle était aussi une série de mise en scène et d’ambiance. Que cela soit par la musique (elle aussi savamment sélectionnée encore une fois) ou encore par les mouvements de la caméra, le montage (comme c’est le cas dans cet épisode), … Il y a tout un tas de choses qui aident la série là dedans à faire des épisodes soignés, léchés et surtout surprenant. Car cela pourrait être une série judiciaire classique si elle n’avait pas tout ça (et accessoirement son casting).
vlcsnap-2014-04-28-13h16m34s219.jpgJe ne m’attendais pas du tout à ce que The Good Wife nous délivre un épisode de cet acabit là (et ce même si quand il y a Sweeney dans les parages il faut s’attendre à tout). Ensuite il y a Finn Polmar. Ce dernier a toujours autant de mal à se remettre de la mort de Will et du coup il se retrouve encore une fois encore plus surpris quand Peter soutient sa candidature pour le poste de Procureur Général. en gros, Peter lui propose d’avoir le boulot qu’il avait il y a quelques années de ça maintenant. La tête de Finn à ce moment là était brillante. Notamment car elle est à la fois drôle et pleine de sens. On ne sait pas trop quoi attendre nous aussi de ça, sans compter que la surprise est de taille. Mais je suis persuadé que The Good Wife va savoir quoi en faire, surtout que tout le monde sait très bien jouer avec les téléspectateurs. Cet épisode n’est pas ce que The Good Wife nous a délivré de plus intéressant cette année. Je dirais même qu’il fait partie des plus médiocres mais médiocre dans The Good Wife n’est plus un mot qui existe réellement tant le tout fonctionne finalement si bien. Cet épisode était donc surtout de Josh Charles (notamment pour l’introduction de l’épisode, fabuleuse à souhait). Mais il démontre à merveille à l’image tout ce que traverse Alicia.

Note : 7.5/10. En bref, exemplaire en termes de mise en scène, l’épisode pèche un peu quand il s’agit de sortir du classicisme de son histoire.

Commenter cet article