Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 11.

30 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-30-23h11m54s252.png

 

The Inbetweeners (US) // Saison 1. Episode 11. Spa Time.


Il ne reste après "Spa Time" qu'un seul épisode et malgré tous les défauts de la série je n'ai envie de retenir que le meilleur. Car finalement, elle était quand même très plaisante cette petite série. Derrière moult gag, globalement l'épisode ne s'en sort pas trop mal. De plus, il innove lui aussi par rapport à la série originale et c'est aussi ce qui me plait avec The Inbetweeners par moment. Elle nous fait voir un visage différent et bien écrit des divers personnages que j'ai pu connaitre dans la version anglaise. Je crois d'ailleurs que The Inbetweeners version américaine ne peut être apprécié que par les fans de la version anglaise qui l'on regardé (comme moi) sans l'abandonner par principe de copie. "Spa Time" était donc un épisode tout à fait correct, notamment parce qu'il se permet d'enchainer quelques histoires rocambolesques et correspondant encore une fois à l'adolescence de nos jours. Prenons l'ensemble du car wash avec les jeunes filles en petite tenue.

Evidemment qu'ils étaient en chaleur et qu'ils allaient être rapidement refroidi alors que leur plan d'avoir en ligne de mire des belles poitrines va être ruiné par une lance à eau. C'est surtout Jay que j'ai adoré dans cette partie de l'épisode. Ce personnage parvient toujours à sortir la réplique la plus drôle dans un épisode. Mais il avait également pu être touchant comme le démontrait quelques uns des épisodes précédents (quand on se concentre sur autre chose que son grand manque de maturité). Je peux comprendre que The Inbetweeners ait irrité quelques téléspectateurs (et notamment ceux qui ont déserté en cours de route). Disons que la série n'avait pas su dès le départ être accrocheuse. Il lui a fallu quelques épisodes pour se roder et nous offrir alors quelque chose de bien plus fun et libéré de tous ce que la série originale avait déjà pu faire précédemment. Du côté, la petite visite au spa a permis là aussi de nous offrir quelques bons moments. Notamment avec Simon complètement enveloppé de boue qui va prendre développer une phobie du temps qui passe alors qu'il n'a qu'une envie : retrouver la femme de sa vie.
vlcsnap-2012-10-30-23h01m28s136.pngC'est certes grossièrement écrit, et c'est un reproche que je fais souvent à The Inbetweeners (US) mais finalement les personnages rattrapent tout ça assez facilement. Notamment Will quand pète un câble. Certains trouveront ça complètement débile et pourtant moi j'ai ri. Le rire n'a de toute façon pas d'identité et chacun est libre d'apprécier son propre humour. Finalement, cette bande d'amis prouve encore une fois à un épisode de la fin (le glas a déjà sonné de toute façon, même si MTV n'a pas prononcé le destin de la série pour l'instant) qu'elle aurait pu devenir une comédie joviale et particulièrement fun à suivre un peu plus longtemps. Puisqu'un second film tiré des aventures de la série originale est en cours de préparation, je ne serais pas contre des apparitions de leurs homologues américaines histoire de faire une petite référence à la copie. Cela pourrait être un clin d'oeil bienvenue j'en suis certain.

Note : 5/10. En bref, sans être exceptionnelle, The Inbetweeners continue d'être cette comédie légère très adolescente.

Commenter cet article