Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 12.

7 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-11-07-20h53m41s16

 

The Inbetweeners (US) // Saison 1. Episode 12. The Dance.
SERIES FINALE


Voilà donc comment s'est achevée The Inbetweeners. Ne comptez pas sur un renouvellement miracle, les audiences étant beaucoup trop mauvaises. Mais ce n'est pas pour autant que la série était mauvaise. C'est le bal de la promo cette semaine, un grand classique des séries pour adolescents américaines. Le terrain était donc plutôt classique mais l'exécution était finalement correctement réussie. Ce n'était pas un épisode hilarant à proprement parlé, même si encore une fois Jay a trouvé le moyen de me faire pouffer. D'ailleurs, ce personnage qui danse comme un pro (enfin, dans le contexte de la série) c'était un choix des plus judicieux pour travailler la série de plus près. "The Dance" était donc un épisode efficace parfois, et notamment dès que la scène du bal de la promo fait ses débuts. C'est à partir de ce moment là que l'épisode prend son envol et nous offre alors quelque chose de différent et de moins lourd. La première partie de l'épisode n'était pas spécialement passionnante, notamment parce que les problèmes de Will étaient le cadet de mes soucis.

Mais ce n'est pas tant la première partie de l'épisode qui était embêtante car au fond, ce n'était pas non plus irregardable, mais je trouve qu'il y a un manque certain d'humour. Dans une série comme celle ci, qui hérite d'une comédie assez rigolote, on est en droit de se demander ce qu'on voulu faire les américains. Peut être que l'américanisation de The Inbetweeners passait justement par ce côté beaucoup moins regardant sur l'humour mais beaucoup plus sur les émotions et la personnalité des personnages. Car c'est surement la plus grande force de ce remake : avoir créé un environnement propice à l'exaltation de ses personnages principaux mais également à quelques moments plus touchants. Et la scène de la chanson de Simon était surement le plus touchant de la semaine. Je ne regrette pas ce voyage de douze épisodes, car au fond, elle aura su livrer des moments comme celui ci. Sans être parfait, il y avait quelque chose à ressentir (bien sûr, il faut avoir vu les épisodes précédents pour comprendre ce que j'ai ressenti).
vlcsnap-2012-11-07-20h54m36s56.pngDu coup, derrière pas mal de feignantise pour ce qui est de nous faire rire, The Inbetweeners en sort grandie. Beaucoup plus fun-tastique comme on pourrait le dire. D'ailleurs, la scène finale sur le trampoline peut être une sorte de symbolique intéressante de cette histoire là. Du coup, de notre bande d'amis il reste encore pas mal de choses dans ma tête. Cette amitié est indéniablement joliment racontée même si tout n'était pas intéressant. Je pense notamment à Simon qui a eu beaucoup de mal à rendre sa relation avec Carli bien plus passionnante (l'arrivée de Bobby n'a malheureusement pas arrangé les choses). Et puis aussi à Neil, assez mal exploité qui ne valait le coup que pour son père et ses allusions gays avec son jardinier. Mais The Inbetweeners aurait pu être tellement mieux et surtout tellement plus. Une fin de série regrettable d'un côté car le potentiel se développait petit à petit, mais au fond, il vaut mieux finir sur une note douce amère que sur une note décevante.

Note : 5.5/10. En bref, quelques jolis moments et une fin marquée par les sentiments.

Commenter cet article