Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 3.

5 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-04-23h42m48s176.png

 

The Inbetweeners // Saison 1. Episode 3. Club Code.


Ayant l'expérience de la série originale et anglaise, je dois avouer que je suis peut être un peu trop dur avec cette version américaine. Mais je ne pense pas ne pas être réaliste non plus. En effet, j'ai trouvé que l'on s'amusait bien mais qui'l pouvait aussi manquer quelque chose : d'originalité. Le sujet de base de la série est tellement vaste qu'il invite à développer de nouvelles intrigues et surtout de nouveaux personnages (ce qu'elle ne fait malheureusement pas vraiment). Je pense notamment à la pauvre petite blague autour des chaussures du sans abri. C'était excellent dans la version anglaise, mais dans cette version j'ai trouvé qu'elle tombait à l'eau. J'en suis même venue à être dégouté et à sentir moi aussi l'odeur de pisse du sans abri. Autant dire que tout de suite, je n'ai pas vraiment apprécié. Sans compter que c'est assez ridicule dans la mise en oeuvre de l'histoire. Cependant, la série nous réserve de bonnes petites choses malgré tout (tout en copiant encore et encore la série originale).

Simon veut sortir avec Carli, on le sait depuis le début de la série. Mais il veut aussi avoir ses chances alors quand cette dernière décide de sortir pour une petite soirée dans un nighclub, forcément il va tenter de convaincre ses amis d'y aller aussi. C'est là que l'on reprend donc tout un épisode déjà visité par la série originale. Des bonnes blagues (Neil qui se coupe le pénis avec la canette de soda, Jay qui s'amuse à gueuler sur des lascars du quartier, …), mais aussi un sentiment qu'il manque quelque chose. En effet, dans l'épisode j'ai eu l'impression que l'on n'avait rien accompli. Alors que dans la série originale chaque épisode était une épreuve qui apprenait quelque chose aux personnages, cette fois, on en ressort déçu, comme si la leçon de morale n'avait pas été apprise. Globalement, la scène dans le club reste peut être la plus inspirée car elle permet de relier tous les personnages en un seul et même lieu (je parle aussi des filles évidemment).
vlcsnap-2012-09-04-23h41m19s46.pngCela aurait pu être bien plus drôle et surtout plus fun, mais non, on reste trop terre à terre encore une fois. The Inbetweeners nouvelle version ne s'amuse donc pas suffisamment. En voulant rester dans sa zone de confort, elle se permet peu de nouvelles choses. C'est bien écrit la plupart du temps mais pas assez impertinent (ce n'est pas quelques biiiiiiip par ci par là qui vont faire l'affaire), et puis c'est bien interprété (ce que n'avait pas la chance Skins version américaine). Je pense que l'on pourra réellement juger de la qualité de The Inbetweeners quand elle arrêtera de faire les mêmes épisodes que dans la version anglaise. Le sujet de l'adolescence est tellement bien exploité dans Awkward par exemple que je suis certain que The Inbetweeners pourrait prendre exemple un peu plus. Il y a une mécanique à roder c'est certain. Après, je ne suis pas contre l'idée qu'il reprenne des épisodes mais alors uniquement le pitch, pas toutes les blagues (pas forcément aussi efficace dans une série américaine que dans une série anglaise).

Note : 5/10. En bref, un remake toujours abordable et correct mais qui manque d'originalité.

Commenter cet article