Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 6.

27 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-27-01h11m11s235.png

 

The Inbetweeners (US) // Saison 1. Episode 6. Class Clown.


L'épisode précédent était un épisode original, et loin de la pâle copie que The Inbetweeners était devenue de la série anglaise dont elle est issue. Du coup, j'étais content. Cette semaine, The Inbetweeners renouvelle l'expérience en nous offrant un épisode tout nouveau. Sans être exceptionnelle, cette comédie parvient malgré tout à rester honnête et agréable à suivre. L'humour n'est pas toujours très bon mais il y a aussi d'assez bons moments comme celui de la lumière ultra violet qui va révélée que la chambre de Simon est un vrai nid à… sperme. Il y en avait de partout. Mais au moins, la série ne perd pas de son mordant et de ses blagues un peu crades. Ce qui n'est pas vraiment un reproche étant donné que certaines séries sont assez efficace dans leur manière de nous faire rire avec ce genre d'humour. J'ai également bien aimé Jay dans cet épisode. Nous allons pouvoir voir une facette différente du jeune adolescent. Alors qu'habituellement c'est celui qui balance des blagues un peu pourries à tout bout de champ, cette semaine son père va le pousser à devenir le clown de service. En effet, Jay vient d'une longue lignée de pitre de la classe.

Il parviendra assez efficacement je dois l'avouer à parvenir à son but à la fin de l'épisode. C'était presque touchant le petit regard fier du père de Jay au moment où il rentre dans le drapeau du lycée et le fait tomber. Du coup, la partie autour de Jay était la plus inspirée de l'épisode et surtout la plus intéressante. Le reste manquait clairement d'inspiration. On retrouve donc encore une fois Will au beau milieu d'une petite histoire de bullying. L'ex petit ami de Charlotte Allen, Donovan, l'a maintenant à l'oeil. Il l'a mis sur une liste sur laquelle il ne faut pas être. La série fonce alors dans les classiques et les poncifs du genre. Cela m'a beaucoup rappelé The Hard Times of R.J Berger (qui avait finie par devenir assez cool sur la fin de la seconde saison). The Inbetweeners n'aura probablement pas la chance de s'améliorer comme The Hard Times of R.J Berger avait pu le faire (la fin de la saison 2 était réellement bonne et donnait envie de voir la suite, mais MTV en a décidée autrement - malheureusement -). Will n'était pas le plus intéressant des personnages de l'épisode. Surtout que le retournement de situation manquait de nouveauté. Le fait que Mr Gilbert (le pion du lycée) se retrouve au milieu de tout ça m'a laissé un arrière goût… d'inachevé.
vlcsnap-2012-09-27-00h57m17s95.pngCe que j'aurais aimé voir c'est la bande d'amis à Will se liguer contre Donovan et l'humilier une bonne fois pour tout. Sauf que cela ne fonctionne pas de cette façon dans The Inbetweeners. Enfin, Simon continue toujours son histoire avec Carli. C'est toujours aussi moyen. Malgré quelques bonnes idées ici et là, comme le côté maladroit de Simon, cela manque clairement de nouveauté et de renouvellement. Finalement, ce nouvel épisode de The Inbetweeners n'était pas assez bon pour être égal à l'épisode précédent, mais n'était pas non plus catastrophique. Encore une fois je salue les scénaristes qui tentent de faire quelque chose de différent de la série originale tout en se rapprochant de l'univers cosy de MTV (avec la plupart de ses comédies). Par ailleurs, je parlais de suite, et je crois qu'il est inutile de vous dire que les audiences de The Inbetweeners sont catastrophiques et chutent de semaines en semaines. Cette première saison restera probablement la seule et unique saison de la série. Dommage.

Note : 5/10. En bref, encore une fois assez sympa pour certaines histoires et moins pour d'autres.

Commenter cet article