Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 7.

6 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-06-02h10m10s138.png

 

The Inbetweeners (US) // Saison 1. Episode 7. Crystal Springs.


Ce remake de The Inbetweeners a beau avoir essuyer les restes de la version anglaise à ses débuts, la série est maintenant complètement autonome et tente de nous offrir quelque chose de nouveau dans un environnement déjà vu. Ce n'était pas très bien parti mais la série a su se rattraper, un peu trop tard j'en ai bien peur (notamment parce que les audiences sont assez catastrophiques et que les chances d'avoir une seconde saison sont proche de zéro). Dans ce nouvel épisode on tente alors de nous présenter un peu plus de l'univers de Jay (en reprenant malheureusement un épisode déjà existant). L'épisode précédent nous avons introduit son père, un personnage grossier et assez débile sur les bords. Mais ce n'est pas pour autant que Jay est plus intelligent. Nous allons rapidement découvrir alors que les amis partent en voyage avec les parents de Jay dans leur camping car que le père est pire que le fils. Je n'ai retenu que deux scènes et elle implique matières fécales et liquide urinaire. La première c'est évidemment les toilettes que le père de Jay s'empresse d'embaumer d'une très bonne odeur, et l'autre c'est le père de Jay qui s'urine sur les pieds.

J'ai retenu ces deux scènes et j'ai presque ri. J'en ai honte car je ne suis pas un fan de l'humour pipi-caca et pourtant, cela fait toujours rire. C'est souvent le cas de beaucoup de gens. Avons nous un humour trop facile pour accepter de ce genre de grossièreté ? Telle est la question que je me pose en toute logique. En tout cas, "Crystal Springs" est parvenu à nous parler de la famille de Jay comme de la pire famille au monde (dans le sens des horreurs évidemment). Le père est encore pire que le fils, un énergumène comme on en voit peu dans l'espèce humaine. Je ne m'attendais pas à ce que The Inbetweeners reste aussi feignante malgré tout. J'ai trouvé que l'épisode n'exploitait pas vraiment tout le potentiel comique des diverses situations (notamment face aux filles et l'histoire du préservatif porte bonheur). Du coup, on découvre que Neil est le personnage le plus intéressant, étrangement. Il apporte la dose d'humour que personne d'autre n'apporte. J'étais donc ravi. Je commence à voir que Neil est peut être le meilleur personnage de la série.
vlcsnap-2012-10-06-02h12m29s252.pngL'intérêt de l'épisode était bien évidemment de nous emmener hors du lycée afin de voir ce qu'il s'y passe. Un choix qui peut être judicieux, et l'exécution qui en est faite dans "Crystal Springs" reste honorable sans être surprenante (malheureusement). Cette redite de la version originale aurait pu cependant être un peu plus inspirée. Je déplore notamment la sous exploitation de certains personnages alors que l'on aurait clairement dû avoir une cohésion de groupe. Sans compter que toutes les séquences lors de la petite fête ne sont pas à la hauteur de ce que j'attendais de la part de cette série. J'ai eu l'impression de voir ce que l'on a déjà pu voir dans d'autres séries comme Beaver Falls par exemple. Et ce n'est pas le plus grand compliment que je pouvais faire à The Inbetweeners. Maintenant, il reste 5 épisodes avant la fin de la série. Alors accrochons nous et espérons de la nouveauté.

Note : 5/10. En bref, pas toujours très juste malheureusement.

Commenter cet article