Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Inbetweeners (US). Saison 1. Episode 9.

17 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-17-02h24m18s160.png

 

The Inbetweeners (US) // Saison 1. Episode 9. Fire!.


Alors que cette semaine The Inbetweeners tente quelque chose de nouveau par rapport à la série originale, j'ai trouvé l'épisode assez étrange. Le ton était différent par rapport aux précédents. Il y avait presque une notion de cohésion de groupe entre les divers personnages. Je dirais même que c'est la première fois que l'on sent qu'ils sont réellement amis. Je pense que "Fire!" est surement là pour nous dépeindre un peu ce que les créateurs de la version américaine ont pour nous dans leur hotte. Cette semaine Will se retrouve face à un départ de feu dans son école et va devenir le héros qui l'aura éteint. Will n'est pas spécialement le personnage le plus intéressant de l'épisode mais il parvient enfin à faire quelque chose de ses dix doigts. Je regrettais pas mal ce que la série avait pu offrir au personnage (je repense encore à la scène vomitive de l'épisode précédent et pour tout vous dire, j'ai mes oursons Haribo qui me chatouillent les amygdales). Mais au fond ce n'est pas tant ce qui va retenir mon attention. C'est bien plus Jay. Ce dernier va trouver le moyen d'avoir un intérêt amoureux mais aussi de grandir. Jay n'était pas le Jay que l'on avait pu connaitre dans le pilote de la série.

Je dirais même que depuis le moment où son père l'a poussé à devenir le pitre de l'école il est devenu lui même et celui qu'il devait être depuis le début de la série. L'histoire de Bree et Jay était donc touchante et particulièrement bien orchestrée par la série. C'est même l'une des rares choses bien exécutée dans la série depuis ses débuts. Mine de rien Jay est devenu en très peu de temps le meilleur personnage de la série mais également le plus inventif et le plus intéressant. J'ai hâte de voir ce que la suite pourrait nous donner car je suis certain que l'évolution à prévoir sera encore plus émouvante que celle que l'on a pu voir jusqu'ici. Pendant ce temps, Simon se retrouve toujours coincé avec Lauren. Cette histoire manque peut être de piment mais elle parvient malgré tout dans cet épisode à montrer ses capacités. The Inbetweeners n'abuse pas des deux personnages en long et en large ce qui permet de ne pas trop penser à eux (mais d'un autre côté à se laisser porter par leurs petites scènes).
vlcsnap-2012-10-17-02h19m50s40.pngJe suis certain que The Inbetweeners pourrait être bien meilleure si seulement elle exploitait un peu mieux ses personnages. C'est pourquoi je parlais de dynamique de groupe au début de ma critique. Dans cet épisode on ressent bien plus cette amitié qui lie les quatre têtes brûlées. Au départ on pouvait voir Will un peu comme le misfit de la bande, celui qui était arrivé là par défaut. Et puis maintenant qu'ils ont vécus des choses ensemble ils peuvent mieux appréhender le reste et surtout rester solidaire. Ce n'est pas tout puisque Neil était lui aussi intéressant cette semaine. Ses incessantes interventions pour dire que son père n'était pas gay ou encore quand on nous présente le jardinier, franchement tout cela était particulièrement fun à voir. Je crois que c'est aussi ce que j'ai envie de voir de la part de The Inbetweeners. Il reste encore de gros ajustements à faire, notamment dans la manière de développer des choses sur le long terme mais "Fire!" a mis un sacré coup de pied aux fesses de la série. Une évolution que je n'attendais pas du tout.

Note : 6.5/10. En bref, parmi les épisodes les plus réussis de cette petite saison.

Commenter cet article