Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Killing. Saison 1. Episodes 3.

11 Avril 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-04-11-17h31m09s143.png

 

The Killing // Saison 1. Episode 3. El Diablo.


En débutant cette chronique j'apprends (même si tout le monde s'en fou) que Neil Patrick Harris vient de découvrir la série et adore le premier épisode. Ca fait plaisir des choses comme ça. Bref, après cette parenthèse digne des plus belles pages glacées de Voici, je me replonge dans cet épisode ô combien intéressant. En cette série je retrouve un peu mes instincts primitifs de consommateur de série. Je suis un immense fan des polars, je crois que la culture française est passée par là mais surtout car je suis toujours curieux de voir comment est résolu un meurtre, même si le tout est aussi mauvais et désastreux que certaines séries le laisse entrevoir.

Le plus étonnant avec ce fonctionnement dans cette série c'est quand même l'histoire : un meurtre sur 13 épisodes. C'est affolant. Quand certaines séries rament pour résoudre un meurtre de la meilleur manière qu'il soit alors sur autant d'épisodes, cela tient presque du génie. Et c'est bien le cas. A chaque épisode l'histoire avance à son rythme, prenant le temps de distillé des petits éléments, utiles ou non à l'enquête mais qui permettent de placer l'ambiance. Après les deux premiers épisodes la suite prend donc la même tournante et c'est surexcitant. Je dirais que c'est rare qu'une série me transforme comme ceci. J'ai comme une envie de me replonger dans Les Rivières Pourpres de Jean Christophe Grangé (le livre, pas les films car ce serait une autre histoire là pour le coup).
vlcsnap-2011-04-11-17h41m04s206.pngLa sphère politique est toujours très bien exploitée. C'est d'ailleurs ce qui m'étonne toujours le plus dans cette série. En effet, cette histoire d'élection du maire est mise un peu plus au centre. Notamment grâce au traitement médiatique de l'affaire du meurtre. On sait que le corps de Rosie a été retrouvé dans une des voitures de la campagne. Le matraquage de questions de la part des journalistes alors que les membres de la campagne tente de minimiser les faits au maximum. On voit bien le directeur de campagne qui fait en sorte que son candidat parle le moins possible de meurtre. On va vers un point intéressant de cette série en tout cas et j'ai vraiment hâte. Car la politique est un sujet souvent maltraité dans les séries et quand il est fait avec autant d'intérêt, autant le noter.

Les Larsen sont là également. Ils permettent de fournir à la série toute l'ossature émotionnelle et dramatique familiale dans cette série. Elle extirpe la série d'une histoire de complot politique et ouvre les pistes sur le deuil et comment survivre après la mort de ses proches. C'est très pesant et bien maîtrisée. Michelle Forbes est absolument exceptionnelle. Je pense à un élément peut être même insignifiant mais l'histoire du verre était magnifique. Ca dure quelques secondes mais on montre encore une fois cette atmosphère parfaitement orchestrée qui donne presque froid dans le dos.
vlcsnap-2011-04-11-17h38m39s34.pngDu côté de l'enquête, elle avance un peu plus. Le fait que l'on ai découvert une video avec Jasper et Kris et ce qui semble être Rosie nous rapproche un peu plus de la suite des évènements et surtout de la découverte du coupable. En tout cas, on va pouvoir se faire un plan, une reconstitution de l'emploi du temps de la jeune fille. Je devrais peut être me lancer et prendre un tableau blanc avec mes théories les plus foireuses. J'hésite encore. J'aime bien le personnage d'Holder. Il est justement complémentaire de Sarah et donne une sorte de jeunesse dépoussiéré du polar. Ce duo me rappelle d'ailleurs le duo dans Les Rivières Pourpres avec le jeune et le personnage qui a du métier. C'est une jolie atmosphère.

Au final, ce nouvel épisode permet de conforté le téléspectateur dans ce qu'il a vu dans les deux premiers épisodes. C'est toujours aussi bien filmé, cette ambiance est gardée et me replonge dans quelque chose de très européen et moins américain dans le ton. C'est agréable et dépaysant. Ca fonctionne à merveille.

Note : 9/10. En bref, une ambiance bien gardée, des personnages toujours à leur sommet et bien sûr différentes dimensions traitées avec intérêt.

Commenter cet article

Watcher 21/04/2011 21:54



Je suis entièrement d'accord avec toi !


C'est d'ailleurs assez subtil de réussir à concilier le polar et le format série, on voit combien de séries font des loners avec une enquête par épisode, chose qui quelque part, est
invraisemblable puisque ça donne l'impression qu'on a une ribambelle de meurtres. Ici, je pense que c'est ça qui donne une vraie couleur réaliste : on dilue l'enquête, on lui donne une envergure
dans l'histoire de la ville et l'actualité politique, et on touche bien plus à l'intimité en même temps, bref, on s'en sort très bien en élargissant les points de vue finalement. Et je suis ravie
qu'en plus l'enquête avance : le pilot marquait la découverte du corps et les premiers indices, ici, on a encore d'importantes pistes, donc j'espère qu'ils vont tenir le rythme sur les douze
épisodes sans sortir soit des fausses pistes, soit des développements plus hors-sujets (bien que comme tu dis, la politique soit intéressante ausssi).