Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Killing US. Saison 2. Episode 3. Numb.

9 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-09-16h20m21s113.png

 

The Killing US // Saison 2. Episode 3. Numb.


Les deux premiers épisodes permettait de se remettre dans le bain, et de retrouver l'histoire et son fil conducteur, ce troisième épisode nous propose au contraire d'avancer un peu plus dans les diverses intrigues développées par la série. Un grand pas en avant je ne sais pas trop étant donné que The Killing US reste très mystérieuse sur ses diverses intrigues. Notamment les Larsen. J'ai l'impression que l'on nous cache pas mal de choses sur cette famille. On sait que le père a des liens avec la mafia local, et qu'il va demander de l'aide à Janek Kovarsky afin de mener une petite enquête pour trouver qui a tuer sa fille, on sait aussi qu'il avait des dettes, mais on ne sait pas plus de choses que ça. Au fond, et si c'était sa faute que sa fille est morte ? On y pense pas mais c'est largement plausible. En tout cas, je m'amuse avec les théories les plus foireuses sur les diverses personnages et ce qu'il pourrait avoir à faire avec le meurtre de Rosie qui a tout de même secoué tout Seattle. Stan tente donc de comprendre un peu ce qui s'est passé, il va même découvrir que sa fille n'était pas morte quand elle a été enfermée dans le coffre de cette voiture et qu'elle a tenté de se débattre alors qu'elle se noyait avec ses ongles.

Cette image assez froide et horrible que l'on nous donne en tête permet surtout de comprendre la douleur de Stan vis à vis du meurtre de sa fille. Il s'agit de quelque chose d'horrible et on veut nous le faire comprendre. Pas bête les scénaristes. Stan veut d'ailleurs récupérer les effets personnels de sa fille qui se retenu comme pièce à conviction et notamment son sac à dos, sac que Holder avait échangé. Holder justement, dans cet épisode on le plonge encore plus dans cet été catatonique. On ne sait plus quoi faire, il n'a plus personne a qui faire confiance et erre donc sans but. J'avoue bien aimé le duo assez ambigu qu'il forme avec Linden. Les deux se marient très bien ensemble et j'espère que l'on aura l'occasion de développer un peu plus leur équipe. Mais pour le moment, Linden est réellement seule sur cette affaire. En tout cas, c'est ce que le scénario nous laisse pensé. Mireille Enos est la femme qui a le plus de temps d'antenne dans ce nouvel épisode et c'est elle qui apporte de nouvelles choses. Notamment avec l'incendie de ce bâtiment qui apporte évidemment la dose de tensions nécessaire.
vlcsnap-2012-04-09-16h20m28s185.pngLe bon déroulement de cet épisode, on le doit réellement à la dynamique policière qui se joue autour de Linden. Sans elle, la série serait forcément bien plus fade et n'aurait pas le même but; On continue d'humaniser sa relation avec son fils. Elle se rend compte qu'elle est une mère absente alors que son fils est entrain de se préparer à dîner (alors que c'est elle qui devait le faire). Une scène assez sympathique, même si j'aimerai que l'on prenne un peu plus de temps pour poser les questions autour de cette relation mère / fils gérée de façon assez anarchique depuis le début de la série. Il faut dire que l'on a pas vu longtemps le père, incarné par Tahmoh Penikett, l'incrusteur en série. Enfin, Richmond pense sentir le soleil chauffer ses jambes et veut être sûr qu'il ne rêve pas. Mais évidemment, il va découvrir rapidement (enfin, à la fin de l'épisode) qu'il ne ressent vraiment plus rien et du coup, cela reste assez maigre pour faire avancer sa potentiel rééducation. On ne sait pas encore si il va pouvoir remarcher un jour. Telle est la question.

Par ailleurs, les hommes et femmes de campagne de Richmond commence à penser à la suite. Alors que son bras droit pense qu'il faut se calmer et peut être repousser toute idée d'élections, ce n'est pas de l'aie de Richmond qui veut déjà reprendre ses droits sur la ville de Seattle. Un discours de la partie opposée pourrait bien mettre en feu aux poudres au fond de lui. D'ailleurs, on ne revient pas sur les morts trouvés sur le site de construction la saison dernière. J'aurais aimé que le maire se fasse arrêter franchement. Cela aurait pu être un taintnet plus drôle et fun. Mais je n'ai pas l'impression que c'est le maitre mot de la série. Quant la jeune femme, bras gauche de Richmond, elle commence déjà à voir ses possibilités de carrière ailleurs en demandant de l'aide à son père (incarné par Alan Dale). Evidemment, je sens qu'elle ne va pas quitter Seattle, ce serait trop beau. Ainsi, un nouvel épisode de The Killing US très consistant et offrant de nouvelles choses. Intéressant.

Note : 7.5/10. En bref, l'intrigue avance, le ton durci et Linden est plus que jamais mise en avant.

Commenter cet article