Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Killing (US). Saison 3. Episode 10. Six Minutes.

30 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-30-18h14m09s45.png

 

The Killing (US) // Saison 3. Episode 10. Six Minutes.


La saison 3 de The Killing, peu importe ce que d'autres peuvent en dire, est pour moi la plus réussie de toute l'histoire de la série. Elle est intelligente, forte et bouleversante. Elle nous aura offert des épisodes exemplaires et certains particulièrement brillants. "Six Minutes" fait partie des épisodes brillants de la saison 3 et de l'histoire de The Killing. Je me demande bien comment AMC pourra faire passer la pilule de l'annulation si jamais la série n'a pas le droit à une saison 4. La qualité est là et je suis certain que la série est largement rentable, notamment sur un acteur comme Netflix voulait bien l'an dernier sauver la série en partageant les coûts de production avec AMC. Nous n'en sommes pas encore là j'en conviens, mais c'est proche. En tout cas, je suis ravi de voir que The Killing ne cherche pas à épater le téléspectateur avec des effets d'annonce mais plutôt avec des épisodes émouvants et authentiques. Elle ne cherche pas à tromper les téléspectateurs. A ce stade de la saison je dois avouer que je suis encore dans le flou quant à la réelle identité du tueur ou de la tueuse. Si l'on sait qu'au fond ce n'est pas Ray Seward qui est-ce ?

C'est une question qui me turlupine mais qui ne trouve pas de réponse pour le moment. Au-delà de cette question cet épisode se sert de la relation entre Ray et Linden pour créer tout un épisode sur les dernières heures avant la mort du prisonnier. Il ne reste que 12 heures, 12 heures durant lesquelles elle va tenter de comprendre ce qu'il s'est réellement passé le soir du meurtre dont est accusé Ray. Tout commence par une petite boutade
"What happened to your face ? Your boyfriend finally get enough ?"
Tout cela va permettre de nous laisser nous plonger petit à petit dans un jeu d'acteur absolument ahurissant. Peter Sarsgaard et Mireille Enos forment ici un duo à milles lieux de ce que j'aurais clairement pu imaginer. Ils sont bons, très bons. Si bons que l'on a peur pour Ray quand ce dernier fond en larmes. Et puis l'on a de la peine pour Linden qui ne parvient pas à trouver un moyen de sauver Ray. Finalement, The Killing joue astucieusement avec ses personnages et offre aux téléspectateurs quelque chose de brillant.
vlcsnap-2013-07-30-17h54m52s247.pngSi je salue le talent d'écriture des scénaristes ou encore le jeu de nos deux acteurs phares de l'épisode, j'ai aussi beaucoup aimé le moment que partage Linden avec le fils de Ray. C'était tellement touchant alors que le fils comprend finalement ce qu'il se passe et n'a rien d'innocent. Au fond il saut que son père a été jugé coupable. Tout cela offre aussi à cet épisode de The Killing une dimension émotionnelle encore plus forte que l'on ne pourrait le croire. Et puis l'on a également Holder qui sera là encore une fois pour épauler Linden alors qu'elle perd les pédales. J'ai adoré le moment où Holder plaisante sur le baiser qu'il a tenté d'échanger avec elle dans l'épisode précédent. J'ai un avis partagé mais le fait que la série n'ait pas choisi de les réunir tous les deux pour le moment est certainement la meilleure chose qu'il pouvait se passer. Cela permet de ne pas trop en faire et surtout pas de "jump the shark" complètement inutile. On conserve donc toute la subtilité de cette amitié qui pourrait être plus mais qui reste de l'amitié.

Ainsi, cet épisode termine sur une scène à glacer le sang : la mort de Ray par pendaison. Le pire est surement les cris de Ray alors que l'on est au courant juste avant que la mort par pendaison dure 6 minutes (c'est aussi le titre de l'épisode). En tout cas, Seward est bouleversé à l'idée de laisser un fils sans son père, comme ça. C'est violent mais toutes les émotions que l'épisode tente de faire passer font mouches. Que demander de plus ?

Note : 10/10. En bref, un brillant épisode de The Killing, encore un. Cette saison enchaine les belles performances.

Commenter cet article

Charlie 30/07/2013 20:09


J'attendais ta critique de l'épisode avec impatience, et tout a été dit. Tu as rendu honneur à cet épisode qui nous a, je crois, tous boulversé.

Cilou 30/07/2013 18:47


Le face à face Mireille Enos / Peter Sarsgaard était riche en émotions. J'ai trouvé les deux acteurs très justes, avec une belle intensité dans leur jeu. Le relation Linden/Holder est toujours au
top. Au final cet épisode n'aporte pas grand chose niveau intrigue mais il était très bon.