Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Killing (US). Saison 3. Episode 6. Eminent Domain.

1 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-01-12h26m42s154-copie-1.png

 

The Killing // Saison 3. Episode 6. Eminent Domain.


Après le magnifique épisode précédent, il était difficile pour The Killing de faire la même chose cette semaine. Sauf que bien que l'épisode soit moins bon, il n'était pas mauvais du tout. Bien au contraire il nous permet de voir un autre aspect de la saison c'est à dire Ray Sewart. Peter Sarsgaard est toujours aussi bon dans son rôle mais cet épisode était avant tout là pour nous faire comprendre pourquoi l'on suit les aventures de ce personnage depuis le début de la saison. Et nous allons mieux le comprendre quand Linden va lui rendre visite en prison. La scène, jouant énormément avec les silences, les regards et le talent des acteurs était absolument fabuleuse. C'est pour ce genre de scènes que je trouve The Killing réellement réussie. Elle ne nous trompe pas avec des effets de style artificiels. D'ailleurs, la mise en scène a toujours été assez sobre finalement. Le suicide de Becker, l'ami que Ray s'était fait au fil des épisodes ne m'a pas surpris dans le sens où c'était l'issue logique. On ne pouvait pas en attendre mieux de la part de ces personnages.

Sauf qu'une grande question se pose lorsque Henderson, le garde, demande à Ray pourquoi il l'a laissé se suicider plutôt que de l'aider en l'appelant. On se rend compte assez rapidement que cette question n'a pas vraiment de réponse. Cependant, The Killing parvient à nous proposer quelque chose d'assez intelligent : le jeu de regard. Car tout ce qu'il se passe dans cette prison fonctionne au travers des silences et du regard. Je ne sais pas si c'est de cette façon qu'il fallait l'interpréter mais en tout cas, c'est quelque chose qui me marque de plus en plus. Ray va également recevoir la visite de son père. Cela va nous permettre également de comprendre comment Ray est devenu ce qu'il est aujourd'hui et que c'est tout simplement à cause de son père qui en pensant lui montrer ce que c'est que d'être un homme (en volant, …), il a finalement ouvert la partie sombre qui se cachait en lui. C'était assez criant de vérité ce moment et je dois avouer que je ne m'y attendais pas du tout. Mais la série s'en sort terriblement bien.
vlcsnap-2013-07-01-12h26m45s186.pngCe qui arrive à la fin de l'épisode était également inattendu alors que Linden en est venue à la conclusion que Ray n'a jamais tué personne et que l'affaire à laquelle nous avons à faire et celle de Ray sont reliées (“The killer is active now because it’s the same killer! Jimmy, it’s the same case”). Alors pour le moment, à la moitié de la saison, il est un peu tôt pour réellement dire qui est qui et surtout si cela a réellement un lien, mais j'aime bien. The Killing a un don qui est celui de nous surprendre constamment avec des choses que l'on n'attend pas forcément. Et je dois avouer que je ne m'attendais pas nécessairement à ce que cela soit fait de cette façon. Certes Ray devait avoir un lien avec notre affaire, mais je n'aurais jamais cru de cette façon. Le fait que Ray puisse être innocent nous lance alors sur de nouvelles pistes et j'aime bien. Sans compter que la quête pour Joe Mills reste une belle petite histoire que l'on suit avec une certaine efficacité.

Enfin, la partie autour de Bullet qui va aider la mère de Kallie était assez médiocre. Je pense qu'il y avait de quoi faire en sorte que les deux personnages puissent enfin trouver quelque chose d'intéressant à nous raconter et qui puisse réellement nous apporter un truc en plus. The Killing est donc une série toujours aussi sombre, toujours aussi surprenante et captivante. Que demander de plus ? Rien si ce n'est de pouvoir passer un agréable moment encore et encore.

Note : 8.5/10. En bref, un épisode finement écrit et surtout passionnant.

Commenter cet article