Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Last Weekend. Mini-series. Part 1.

21 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-08-20-21h54m47s222.png

 

The Last Weekend // Mini-series. Part 1 of 3.


The Last Weekend est une mini-série anglaise de la chaine ITV 1 écrite par Mick Ford (Single Father) et adaptée d'un roman éponyme de Blake Morrison. Ce qui frappe aux yeux au premier abord, c'est évidemment la réalisation. Il y a un côté ailé et estival dans celle ci. Notamment quand le soleil radieux prend le dessus sur des paysages plus sombres et plus glacials. The Last Weekend nous fait la promesse d'un weekend pas comme les autres, avec ses terribles conséquences évidemment. Ce premier épisode nous offre donc déjà les prémices de ce que sera la suite de cette mini série en trois épisodes. L'écriture est soignée, légère et surtout agréable. On sent qu'il y a une certaine envie de poésie dans l'histoire malgré le fait que l'on se joue terriblement bien du téléspectateur (le coup de la narration par Ian, est très bon, et rappel La Quatrième Dimension). On ressent aussi le poids d'un livre derrière cette histoire. Il y a une construction assez littéraire dans ce qui est mis en scène.

Deux couples qui se sont éloignés se retrouvent au cours de vacances dans un cottage près de la mer. Pendant ce weekend, des tensions commencent à faire leur apparition entre les amis pendant que Ian et Ollie, relancent un pari vieux de 20 ans qui pourrait bien avoir des conséquences désastreuses.
vlcsnap-2012-08-20-22h09m56s100.pngOutre le soin apporté à l'esthétique, il y a aussi un joli casting. A commencer par Rupert Penry Jones (MI-5, Silk) toujours aussi convaincant. Il était l'un des atouts de Silk, une série judiciaire anglaise, il se retrouve ici être l'atout de The Last Weekend. Son personnage, Ollie, est ambigu, et l'on sent que sa relation avec Ian est très complexe. Et justement, ce dernier est incarné par Shaun Evans (également vu dans Silk). Les deux acteurs se retrouvent donc en tête à tête dans cette mini série. C'est différent, notamment parce que le style est plus libre ici et surtout plus joli. Silk est une série judiciaire, il y a donc un côté très morose. Avec The Last Weekend on nous offre un voyage assez agréable je dois l'avouer. Même si je n'ai jamais jeté un seul coup d'oeil à l'oeuvre de Blake Morrison, je dois avouer que le travail fait par Mick Ford est somptueux et permet de se plonger dans un univers assez bien calibré. Notamment dans la confrontation du côté léger et calme de départ avec ce côté plus sombre qui gagne l'épisode petit à petit.

La construction de ce premier épisode peut déconcerté. Notamment quand Ian intervient en plus milieu de l'épisode pour nous donner quelques indices sur la suite des aventures des épisodes, ou encore des informations supplémentaires. Par moment il joue avec nous en nous annonçant à la fin de l'épisode qu'il nous laisse le suspense. Du coup, à la fin de ce premier épisode, j'ai eu une impression assez étrange. J'ai beaucoup aimé ce premier épisode, mais je ne savais pas vraiment comment j'ai apprécié. C'est assez différent de ce que l'on peut voir en termes de mini séries ces dernières années et surtout assez inspiré. On plonge petit à petit dans ce thriller sombre et froid. On sent aussi que les acteurs sont d'excellents crus et des choix intéressants. Les intrigues avancent avec pas mal d'intérêt (amours, trahisons, secrets, …). Tout y passe plus ou moins mais rien n'échappe à l'oeil du téléspectateur témoin d'une aventure d'un weekend.

Note : 7/10. En bref, une première partie belle, mystérieuse et très bien écrite. Une surprenante mini série.

Commenter cet article