Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Lying Game. Saison 2. Episode 3. Advantage Sutton.

23 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-01-23-19h32m33s69.png

 

The Lying Game // Saison 2. Episode 3. Advantage Sutton.


Je crois que The Lying Game n'a pas peur du ridicule. Il y avait une scène particulière au sein de cet épisode qui m'a fait exploser de rire : celle du retour d'Alec chez lui par la porte fenêtre avec en fond sonore un orage dans un tube PVC. Franchement, quelle horreur ce moment. Les pauvres acteurs qui se retrouvent à jouer des choses que même Les Feux de l'Amour n'oseraient pas. Adrian Pasdar et Charisma Carpenter se sont vraiment bien trouvé si je puis dire. Je m'attendais à un peu d'action et finalement nous n'avons droit qu'à une petite scène qui se veut torride. Sauf que vous le savez bien, un fou rire ne s'arrête jamais net. Du coup oui, Alec est libéré alors qu'une nouvelle preuve sort de nulle part et le sort de prison. C'était tout de même assez rigolo car je ne m'attendais pas du tout à ce que The Lying Game fasse dans le grand Guignolesque de ce genre ci. Pourquoi pas après tout, mais l'épisode était tout aussi ennuyeux. Le problème encore une fois : ce triangle amoureux. On ne va pas plaindre Ethan qui a de quoi faire entre les deux soeurs jumelles mais franchement… que la série arrête tout cela.

Durant la première saison, la relation entre Emma et Ethan était mignonne et pleine de bonnes choses. C'était même l'une des rares choses que j'aimais bien durant la seconde partie de la saison. Et puis tout d'un coup les choses ont rapidement changé, et depuis le début de la saison, tout et d'autant plus ridicule. Donc oui, Ethan va coucher avec Sutton. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que cela arrivait mais il ne va pas s'en priver. Surtout qu'au lit, Sutton doit quand même être plus fun qu'Emma. Les faces à faces entre les deux jeunes filles sont assez funs. Je dirais même que c'est l'un des rares atouts de la série. Non pas que cela soit réellement passionnant mais bel et bien que c'est suffisamment intéressant pour que je daigne lever une paupière histoire de voir ce qu'elles ont à se balancer en pleine figure. Et Emma entre encore et toujours dans le jeu de sa soeur. Il est donc maintenant temps qu'elle découvre que sa mère n'est autre que cette horrible personne incarnée par la terriblement mauvaise Charisma Carpenter.
vlcsnap-2013-01-23-19h26m17s157.pngElle qui savait si bien jouer les méchantes de service dans Veronica Mars se retrouve maintenant à ne savoir rien faire dans The Lying Game. Quelle promotion ! Je n'oublie pas Laurel qui aime beaucoup Jordan et qui voudrait bien sortir avec lui. Sauf que Mads a pris les devants et forcément… tout cela ne va faire que décevoir Laurel. Comme quoi, seule la fin de l'épisode était réellement intéressante. Le reste manquait clairement de fond. La série est construite sur un château de cartes très bralant ce n'est donc pas si étonnant que cela de voir une série qui n'avance pas d'un chouilla. La petite compétition de tennis entre Sutton et Emma était le bon moyen pour confronter les deux personnages, dans une scène assez courte et classique. Rien de bien neuf non plus sous les palmiers mais ce n'est pas grave. Je pourrais dire la même chose pour Thayer qui parler pour L.A. Finalement, ce nouvel épisode de The Lying Game peine à convaincre ses téléspectateurs. Le fond est complètement vide et pourtant, la forme n'est pas trop mauvaise.

Note : 3/10. En bref, les intrigues continuent de rester au point mort et sévit encore le ridicule… Dommage.

Commenter cet article

schorkette 24/01/2013 11:14


le retour d'Alec était à mourir de rire, je sais pas qu'est ce qu'ils ont voulu faire mais moi ça m'a fait bien marrer tellement c'était pourri et ridicul ^^


cette série n'est pas génial et souvent grotesque, mais j'aime bien.

Marissa 24/01/2013 10:04


Bon le moins que l'on puisse dire c'est que ça n'avance pas, ces 3 premiers épisodes auraient largement pu être réunis en un seul mais bon les scénaristes ont préféré accentué sur les histoires
de coeur, ce qui n'est pas une très bonne idée tant ça rend les clichés nombreux..


Malgré tout il faut reconnaître le talent d'Alexandra Chando qui sait aussi bien jouer les pestes manipulatrices que les gentilles altruistes, j'ai toujours l'impression qu'il s'agit de deux
actrices différentes.