Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mentalist. Saison 3. Episode 4.

11 Juin 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crti. Sér. : The Mentalist

vlcsnap-2011-06-05-00h36m02s95.png

 

The Mentalist // Saison 3. Episode 4. Red Carpet Treatment.


L'épisode "Red Carpet Treatment" aurait pu largement mieux exploiter toute sa trame. En effet, mis à part l'histoire, il utilisait une rivalité sympathique entre Jane et une ancienne avocate de la défense reconvertie en animatrice de talk show judiciaire (un peu du genre de Judge Judy si vous connaissez). Le face à face était jouissif et encore une fois Simon Baker joue avec les nerfs des téléspectateurs. C'est dans l'émission qu'il va tenter de désigner le coupable et faire son tour de passe passe. Bien sûr, au fond, ce n'est pas loin puisque l'on sait que l'épisode n'est pas terminé, mais à défaut d'être bluffante, cette scène était agréable et permettait à Jane d'en faire des tonnes mais pour la bonne cause.

L'affaire de la semaine se concentre sur le meurtre d'un criminel reconnu coupable mais libéré faute de preuve ADN tangible. C'est pas ce qu'il y a de plus courant mais cela arrive que des preuves soient défectueuses dans une affaire, c'est pourquoi c'est intéressant de voir le développement de cette idée. En plus il y avait Jack Coleman (un des rares intérêts de la fin de Heroes) qui jouait le rôle de Max Winter, le mari de celle que le criminel avait tué. Ses quelques faces à face avec Jane sont souvent sarcastiques et plein de bonne foi. J'aime bien. Par ailleurs, on revoit Gale Bartram, le directeur haut passé du CIB. Je ne comprends pas à quoi sert la directrice de la division. Michael Gaston trouve donc une nouvelle place de guest star récurrente dans une série… Va t-il finir sur le grille ici aussi ?

Par ailleurs j'avais raison au sujet de l'agent O'Laughlin (joué par Eric Winter). Il revient. La relation amoureuse avec Van Pelt n'est qu'une question de minutes (un épisode dure 40 minutes donc forcément). Au final, "Red Carpet Treatment" était jouissif pour une part, un peu moins pour l'autre mais la bonne humeur qui se dégage des personnages, pour une fois un peu plus mis en avant par rapport à Jane m'a intéressé. J'attends toujours la suite avec impatience.

Note : 6/10. En bref, le plus dur, c'est de trouver l'équilibre entre la complexité et le divertissement, de proposer un voyage, pas un récital.

Commenter cet article