Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mentalist. Saison 3. Episode 8.

2 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crti. Sér. : The Mentalist

vlcsnap-2011-06-12-01h46m24s101.png

 

The Mentalist // Saison 3. Episode 8. Ball of Fire.


Chaque épisode qui parle de John Le Rouge dans cette série est en principe une jolie réussite sauf qu'ici, finalement, c'est qu'un petit pétard mouillé. En effet, on subit le kidnapping de Patrick Jane par une jeune femme folle (jouée par l'excellente Jessy Schram que j'ai hâte de découvrir dans Falling Skies) car Jane a fait condamner son père à une peine de prison (ce dernier est joué par Zeljko Ivanek). L'histoire bien que sympathique niveau base de départ m'a un peu ennuyé. Je découvre avec stupeur que sans Jane, la série n'est rien et quand on sait que c'est pas John le Rouge, est encore moins bien.

Le problème de l'épisode ne vient pas que de l'absence de Jane dans l'enquête mais aussi de l'absence de Lisbon. Le personnage, alors la plupart du temps en tandem avec Jane est là, elle sert presque à rien alors on tente de ressortir Eric Winter jouant l'agent du FBI, et bien sûr Gigsby qui va être le protecteur de Van Pelt et faire des remarques à l'agent. Bref, c'était souvent mauvais. J'aime bien quand la série utilise à juste titre ses personnages mais quand c'est pas pour servir l'enquête et rester dans la simpliste mécanique forcée de l'histoire amoureuse, c'est mauvais.
vlcsnap-2011-06-12-01h29m05s203.png"Ball of Fire" garde également sa scène finale, sensée transcender le téléspectateur, vraie chique molle. Dommage car j'aime bien Jessy mais elle n'était pas vraiment calibrée pour faire face à Jane. Elle est trop blonde en fait. C'est pas tellement une critique, mais dans son cas si. Elle joue très bien les femmes cruches. Et une sous-Leelee Sobieski en fait. Voilà, maintenant elle sera sur ce rang là. Bref, la fin était bâclée, tout avance à pas de fourmis avant de se terminer dans une sorte de fourbi moyen.

La réplique finale de Jane sur son thé et son canapé, son côté confort, et sentiment d'appartenance m'a presque plus intéressée que le reste de l'épisode en lui même c'est dire. Au final, sans Jane en personnage central, la série perd vraiment sa flamme. Autant vite la rallumée avec le prochain épisode où Jane mettra sûrement le feu. Difficile de passer du meilleur au pire épisode de la saison. Très dur pour moi.

Note : 3/10. En bref, un épisode qui manquait de presque tout.

Commenter cet article