Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Michael J. Fox Show. Saison 1. Episode 5.

20 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-20-13h06m12s111.png

 

The Michael J. Fox Show // Saison 1. Episode 5. Interns.


On ne peut pas dire que NBC n'aura pas tenté cette année. En faisant revenir des anciennes gloires de la comédie américaine (Mike O'Malley de Oui, Chérie, Sean Hayes de Will & Grace et Michael J. Fox de Spin City), elle a voulu reconstruire son carré sitcom à la dérive. Quelques semaines après le lancement de toutes ces nouvelles comédies, Parks & Recreation est celle qui réalise les meilleurs scores de la soirée sur la fameuse cible des 18-49 ans, toutes les autres se sont lamentablement plantées et je pense que l'on n'est pas sorti de l'auberge. Enfin, NBC va tenter de remonter la pente en supprimant de sa grille la comédie de Mike O'Malley, une grosse déception de la rentrée : Welcome to the Family. Il reste encore Sean Saves the World que je tente de suivre sans pour autant être convaincu et puis The Michael J. Fox Show que j'ai envie d'aimer mais qui me déçoit de plus en plus. Il n'y a que cinq épisodes de diffusés pour le moment et j'ai comme l'impression que la série a déjà fait le tour de tout ce qu'elle voulait nous raconter en l'espace de quelques minutes. L'épisode précédent était déjà bien décevant. C'est un peu du même acabit cette semaine alors que The Michael J. Fox Show n'est pas suffisamment incisive.

Ce n'est pas une mauvaise comédie mais c'est une mauvaise sitcom. Disons que The Michael J. Fox Show est écrite comme une comédie du câble sans pour autant en avoir les couilles. Car ce qu'il aurait fallu ajouter ce sont des dialogues subversifs et pas quelques références à la mord moi le noeud ici et là pour boucher les trous. De plus, The Michael J. Fox Show se concentre beaucoup trop sur son aspect dramatique et dynamique de groupe alors qu'au fond cela ne fonctionne pas tant que ça. J'aurais tellement aimé que cela soit un bon épisode, que j'oublie la déception de la semaine dernière mais malgré quelques bonnes répliques, globalement c'est assez fade. Fade, voilà le mot qui qualifie le mieux cette série. Ce n'est pas un reproche finalement mais c'est fade tout de même. Je ne suis pas contre le fait que la série cherche à ralentir les blagues sur la maladie du héros, notamment car au bout d'un moment, je suis certain que l'acteur en aura marre lui aussi mais au fond j'ai l'impression que le personnage ne repose pas sur énormément de choses en plus. On se rend compte que derrière la maladie, c'est un peu creux.
vlcsnap-2013-10-20-12h51m36s56.pngCela ne se voyait pas dans les trois premiers épisodes (encore que le troisième était légèrement ennuyeux) mais j'avais vraiment vu en cette série de la comfort food, de la comédie où il fait bon s'y emmitoufler. Aussi bien pour rire que pour pleurer. Mais voilà, après cinq épisodes cela ne semble pas fonctionner. C'est la preuve qu'il ne suffit pas d'avoir un bon casting, il faut aussi avoir de bons scénaristes. Cet épisode ne se concentre pas pour autant que sur Mike et ses petits problèmes au bureau,il y a aussi Annie qui nous offre des répliques classiques et pas nécessairement très nouvelles. Là aussi c'est dommage. Comme avec la fille de Mike qui est quelqu'un que j'ai envie d'apprécier mais qui est en train de devenir une vraie tête à claques. Je me demande également si l'erreur n'a pas été de vouloir faire une comédie en single cam. Je ne suis pas un défenseur du multi cam (loin de là) mais cela aurait été certainement plus encourageant dans le sens où The Michael J. Fox Show n'aurait certainement pas voulu s'enfoncer dans la comédie dramatique ennuyeuse mais aurait voulu débiter de la réplique à la minute et faire rire les téléspectateurs.

Note : 4/10. En bref, je ne peux m'empêcher d'être déçu. Je me dis qu'il reste encore 17 épisodes et que l'on n'est pas sorti de l'auberge mais je ne veux pas abandonner, peut-être que The Michael J. Fox Show cherche son ton aussi.

Commenter cet article