Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 2. Episode 1.

15 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-15-09h26m56s121.png

 

The Newsroom // Saison 2. Episode 1. The First Thing We Do, Let's Kill All the Lawyers.


Car Aaron Sorkin peut le faire, il est aller voir HBO afin de leurs demander s'il était possible qu'il fasse quelques ajustements sur les deux premiers épisodes de la saison afin de réorganiser toute l'histoire. En effet, apparemment il ne trouvait pas ça à son goût. Mais c'est Aaron Sorkin, il peut donc faire ce qu'il veut. Alors que la première saison avait souffert des critiques très partagées sur la série, The Newsroom devait écouter les critiques et surtout changer dans sa seconde saison. Dès les premières secondes, on sent que Aaron Sorkin a voulu changer les choses. Non pas qu'il a voulu remonter les épisodes, mais uniquement qu'il a voulu faire évoluer la série afin qu'elle colle plus dans l'esprit de ce que les critiques semblent vouloir voir. J'ai personnellement bien aimé la saison 1, malgré ses défauts. Le générique de The Newsroom a donc changé, le thème musical a été remixé et les images sont nouvelles. Je trouve que ce générique colle bien plus à l'esprit d'une série moderne sur les infos que le précédent, peut être un peu trop old school.

Dès les premières secondes, on voit donc que The Newsroom a changé. Aaron Sorkin a donc changé quelques petites choses dans la série dans l'espoir que les gens remarquent les changements. Outre le générique qui fait déjà bien son travail, l'ouverture de l'épisode alors que Will est face à une avocate en train de faire une déposition au sujet d'une opération secrète nommée Genoa, fait elle aussi son boulot. On ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé puisqu'une fois cette scène terminée, la saison revient dans le passé afin de nous raconter comment on en est arrivé là. Cela permet de voir aussi qu'à un moment l'équipe de News Night a foiré quelque chose. On est donc bien loin du côté premier de la classe de la saison 1. Cela fait plaisir de voir également McKenzie démontrer qu'elle sait faire son boulot. Durant la première saison, je n'avais pas vraiment réussi à apprécier ce personnage car elle ne savait pas réellement quoi faire finalement à part se chamailler avec Will. Durant les problèmes techniques pendant un direct, elle va montrer qu'elle sait mener une barque.
vlcsnap-2013-07-15-09h29m41s240.pngC'est pour ce genre de moments que MacKenzie doit être fait dans The Newsroom. Et la série exploite tout cela à merveille. Je ne pouvais pas rêver mieux en tout cas. Par ailleurs, la série ne force plus nécessairement les traits autour de Will. C'est un con, et puis c'est tout. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Et pourtant, MacKenzie est toujours aussi absorbée par le personnage. Il faut bien avouer qu'il incarne à merveille sa réussite. On ne pointe plus le doigt sur les problèmes de Will dans le sens où l'on ne cherche plus à expliquer pourquoi il est comme ça. Cela fait plaisir que The Newsroom assume le fait qu'il soit une saloperie. Pendant ce temps, quelques intrigues viennent rogner sur les bonnes idées de cet épisode. Si Allison Pill était mon personnage préféré durant la première saison, elle pourrait devenir mon pire cauchemar cette année. En effet, les intrigues Bisounours de Maggie, Don, Sloan et Jim n'ont rien de bien intéressantes à nous délivrer finalement. Tout le monde s'aime un petit peu trop à mon goût.

La série ne cherche pas (pour le moment) à pimenter les relations ou à créer un certain sentiment de compétition entre tout ce beau monde à qui aura le plus beau scoop. Non, cela reste donc assez (beaucoup trop ?) plat. Franchement, qui a encore envie de voir Maggie et Jim se battrent pour que leur amour perdure. Surtout que la scène où Jim s'en va et Maggie le supplie de rester était pleine de bondieuseries ridicules. Je me demande presque comment j'ai pu réussir à autant aimer Maggie. Aaron Sorkin est fort mine de rien, il a changé pas mal de choses dans la série sans que je ne m'en rende compte. Et même un personnage que j'aimais bien devient mon pire cauchemar. Ce premier épisode cherche également à nous raconter un peu ce qu'il se passe depuis août 2011. Entre la libération de DSK, le moment où Will a appelé le Tea Party, "The American Taliban" (ce qui l'a privé du 9/11 Coverage de cette année), Steve Jobs quittant Apple ... Tout cela reste plutôt bien géré et les scénaristes s'en amuse de façon légère et efficace.
vlcsnap-2013-07-15-09h29m21s39.pngCet épisode est très concentré sur la guerre civile en Libye. Ce n'est pas ce que j'ai vu de plus passionnant dans la série et encore moins dans les infos. J'aurais largement préféré que l'on s'intéresse de plus près à DSK par exemple. Il y avait quelque chose à faire autour de ce personnage politique qui n'a pas été fait. Il y avait également de quoi parler de Goldman Sachs ou de City Group (comme le signale très bien une jeune femme durant l'épisode). Cela fait presque office de critique de la première saison cette scène d'ailleurs, comme si News Night s'était volontairement privé de raconter quelque chose de passionnant. Aaron Sorkin n'a pas oublié non plus de nous offrir quelques scènes plus drôles comme Will qui chante "Friday" de Rebecca Black. C'était un moment un peu plus léger qui coupe un peu ce rythme très pâteux de l'info autour de la Libye.

Note : 8/10. En bref, un solide retour qui fait quelques bons changements.

Commenter cet article